Notre test de Da Vinci Code, The
Da Vinci Code, The
  • Date de sortie : 17 mai 2006
  • Console :
  • Éditeur : 2K Games
  • Développeur : The Collective

Après une poursuite en justice gagnée, prouvant ainsi qu’il n’avait aucunement copié, Dan Brown voit maintenant arriver un film et un jeu d’après son roman à succès. Les jeux provenant d’un film ou d’un roman, sont souvent mis en avant-plan et pourtant, ils sont souvent mauvais. Le jeu King Kong est certainement l’un des jeux ayant fait mentir cette tendance. Est-ce que Da Vinci Code, le jeu, aura réussi lui aussi à exorciser cette tendance ?

 

L’histoire est un peu complexe, car elle diffère quelque peu du roman et du film. Robert Langdon, un spécialiste en symbole et d’histoire, est accompagné par Sophie Neveu afin d’élucider le meurtre de Jacques Saunière, Maître de foi du Musée du Louvre. Comme le commandant Fache croit que c’est Langdon le meurtrier, il met ses hommes à sa recherche afin de lui mettre la main au collet. M. Saunière, qui connaissait son meurtrier, laissa à Langdon et à Neveu des indices. afin de trouver les réponses qui ne seront pas ce à quoi vous pensiez au départ, car le chemin mènera au Saint Graal et à la vérité sur l’identité de la famille de Sophie.

 

Tout d’abord, la prise en main du jeu n’est pas une tâche aisée. La caméra se place souvent à des endroits qui peuvent vous empêcher de voir comme il faut et donc nous mettre dans l’erreur. Vous pouvez ajouter sur les angles de caméra le fait que le jeu soit très sombre. À l’instar de Splinter Cell, vous devez rester à l’ombre le plus possible afin que les officiers ne puissent vous voir. Par contre, l’intelligence est tellement mauvaise que vous pouvez passer près d’eux sans vous faire voir et des fois être loin et vous faire remarquer. Si vous vous faites voir, le gendarme ira dans votre direction afin de vous arrêter et des icônes apparaîtront vous donnant le choix d’attaquer ou de fuir. Afin de réussir, vous devrez exécuter dans l’ordre les icônes pour attaquer ou vous défendre contre les coups. Vous aurez donc à faire vite. De ce côté, tout va bien après quelques essais. Le jeu est rempli d’énigme comme le roman et le film. Vous aurez donc des anagrammes à déchiffrer, des casse-tête, des énigmes et plein de petits jeux de la sorte. Sincèrement, si le jeu dans son ensemble est facile, que ce soit les combats ou la façon de trouver tous les indices pour vous rendre aux énigmes, ces derniers pourront à quelques reprises vous surprendre par la complexité de la réponse à trouver. Des fois vous trouverez la réponse tous de suite, des fois vous aurez besoin d’une bonne demi-heure.

 

 

Le jeu dans son ensemble n’est pas vraiment beau. Contrairement à Splinter Cell, le manque de texture jumelé à un univers sombre rend l’ensemble trop obscure pour distinguer les éléments du décor, etc. La modélisation des personnages, quant à elle, est correcte malgré des couleurs ternes. Les mouvements des personnages sont acceptables, mais ressemblent plus à du 3D de 1998. Il y a plusieurs oublies comme les ombrages inexistants, parfois. Par exemple, à l’intérieur du musée au début du jeu, je passais près d’une fenêtre qui était illuminée par un lampadaire et comme par magie, mon personnage n’avait pas d’ombre. La présentation lors du jeu, des énigmes, est belle et pour une rare fois du jeu, vous aurez des couleurs vives. Des fois vous aurez à regarder des toiles sur les murs, mais vous aurez peut-être un peu de difficulté à deviner les toiles. Une chance qu’une icône apparaît lorsque vous passez votre regard sur une toile. 

Du côté du son, c’est divisé puisque la musique est très à propos. Le petit côté religieux du jeu fait en sorte que vous entendrez des chants religieux et même si vous n’aimez pas, elles sont là et elles vont bien avec le Da Vinci Code. Les effets sonores sont très bons, mais malheureusement un peu répétitifs. Une porte qui se referme à toutes les 5 minutes en boucle, plutôt que par une conséquence d’une véritable porte fermée par un de vos ennemis. L’autre côté de la médaille du son est les voix des personnages. Oui, le jeu est traduit en français, mais que ce soit en français ou en anglais, c’est le maillon faible de ce jeu, car il ne propose aucune crédibilité.  Prenez un texte et lisez-le sans le connaître et essayer de mettre de l’émotion. Pas facile vous me direz, mais c’est-ce que j’avais comme impression en jouant au jeu. 

 

En conclusion, Da Vinci Code est comme beaucoup de jeux sortant en même temps qu’un film du même nom, il est bâclé. Certes le fait qu’il déroge du scénario en ajoutant des énigmes, rend le jeu plus attrayant et donne une longueur de vie un peu plus respectable car il faut oublier l’idée de le refaire puisque vous aurez les mêmes énigmes. Le jeu ne semble pas fini si on regarde les graphismes avec le manque de texture, un problème de gestion des ombres et des voix tirées directement d’un texte lu. Le jeu demeure un bon jeu de location, car il est plaisant à jouer et aurait peut-être pu être un meilleur titre avec plus de temps s’il n’avait pas été bâclé.

 


+ Pour
  • -Les énigmes nous donnent un peu de difficulté
  • -On explore l’univers de Da Vinci Code et bien plus
  • -Malgré les défauts de conception et une jouabilité à la limite de l’acceptable, le jeu reste amusant
- Contre
  • -Des graphiques en dents de scie, manquant de texture et de finesse
  • -Du doublage de documentaire aurait été pire
  • -La jouabilité lors des combats peut être ennuyante
Rédaction Game-Focus donne la note globale de 6.8

Recherche

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Dany & Reny Show

Dany & Reny Show épisode 3, format Balado

Lire la suite...

GF recommande

Les sorties jeux vidéo cette semaine - 6 au 11 juillet 2020

Les sorties jeux vidéo cette semaine - 6 au 11 juillet 2020

Calendrier publié chaque dimanche.

Lire la suite...

GF sur Facebook

Sondage GF

Vous profitez de cette période de COVID-19 pour...

Mots-clés populaires depuis 24h

Médias sociaux

À voir sur GF...