Test :: Gears of War Judgment ( Xbox 360 )
×

Annonce

Component for comments not installed!

Notre test de Gears of War Judgment
Gears of War Judgment
  • Date de sortie : 18 mars 2013
  • Console :
  • Éditeur : Microsoft Studios
  • Développeur : Epic Games

Développé par Epic Games pour au départ étaler la puissance du moteur graphique Unreal Engine 3, la série de jeux de tir futuristes Gears of War est associée au succès de la console Xbox 360 depuis 2006. Cette année, avec la sortie de Gears of War Judgment, nous en sommes désormais au 4e volet de la franchise, laquelle devait pourtant n'être qu'au début, une simple trilogie. C'est probablement ce qui explique le fait que Judgment raconte les événements précédant, Gears of War 1, ou si vous préférez, les premiers jours de l'émergence des Locustes... Voici notre avis de cette création Epic Games et People Can Fly, Gears of War Judgment.

Histoire

Cette fois on nous propulse dans un procès en cour martiale, toile de fond pour nous faire vivre l’histoire en petits segments telle que racontée par chacun des quatre personnages qui font face à la peine de mort. On leur reproche d'avoir utilisé sans en avoir eu l'autorisation, un puissant missile lumière prévu pour une offensive beaucoup plus importante. Du moins, selon le Colonel Ezra Loomis.

L'escouade Kilo

On nous place donc d'abord, aux commandes de Damon Baird, puis de Sofia Hendrick, de Garron Paduk et finalement d'Augustus Cole. Quelques missions avec chacun d'eux, pour revenir un peu plus tard, aux commandes de Baird jusqu'à la toute fin. Est-ce que la prise en main varie entre un personnage et un autre? La réponse est non.

Fonctionnement

Gears of War Judgment offre principalement et en grande partie, la même jouabilité que dans les itérations précédentes. Même prise en main, même mécanique de jeu, même bestial (ou presque), même ambiance générale. Par ailleurs, il faut le reconnaître, la série Gears of War est de très bonne qualité et fort amusante. Pourquoi donc faudrait-il en changer les fondements?

Ce qui le distingue des trois autres volets, est donc sans aucun doute son système de pointage, fortement implanté dans Judgment. Le principal objectif du joueur dans GoW Judgment est donc, de faire le plus de points possibles. Vous et vos trois coéquipiers, allez donc participer ensemble, à l'obtention des trois étoiles accessibles à chacune des courtes sections du jeu, que les coéquipiers soit contrôlés par intelligence artificielle ou par vos amis. Plus vous (et eux) ferez de ''kills'', plus vous ferez de points, plus de tir à la tête, plus de points, etc. Le jeu récompense en étoiles, les performances. Mais ce n'est pas tout. Vous pouvez faire encore davantage de points, ou du moins, en cumuler plus rapidement, en acceptant la mission ''Déclassifiées'' de la section. Toutes les sections des niveaux, ont leur objectif ''Déclassifié''. Il suffit de s'approcher du mur avec un gros logo de Gears of War rouge qui clignote et d'appuyer sur le bouton X pour activer ou non, l'objectif Déclassifié.

Gears of War Judgment se distingue donc des autres jeux de la série en raison d’objectifs facultatifs qui rendent l’exécution d’un niveau plus difficile. Ainsi, en acceptant un objectif déclassifié, il arrive que nous ayons à combattre dans un épais brouillard, avec des munitions limitées, avec des armes imposées, avec plus d’ennemis ou encore avec un temps imparti. Le système d’attribution d’étoiles est également en soi une façon d’étirer la durée de vie du jeu puisque plusieurs seront tentés de refaire des niveaux pour aller augmenter leur nombre d’étoiles globales. Je reconnais ne pas avoir été charmé par l'idée des missions ''Déclassifées''. Oui, cela ajoute un défi supplémentaire, mais qui parfois s'avère frustrant (par sa difficulté) ou simplement, apporte peu à mon expérience générale. L'idée est bonne, mais ne plaira pas à tous.

http://honestxboxreviews.com/wp-content/uploads/2013/03/Gears-Gears-judgment-campaign-2013-03-18-04-06-24.jpg

Autre nouveauté, on a droit à quelques nouvelles armes et grenades, dont une (la Stim) servant à guérir nos coéquipiers, à l'intérieur d'un rayon précis. Par contre, personnellement, rien ne remplace un bon vieux Lanzor! Vrrrrrrrr! Mouah! Ah! Aaah!

Engagez-vous qu'ils disaient!

On se retrouve donc à parcourir les nombreuses sections du jeu, souvent très courtes, en ayant principalement comme simple objectif de repousser une vague d'ennemie après une autre. De plus, certaines missions consistes simplement à résister à quelques véritables vagues de Locustes en apposant des tourelles de défense à certains endroits précis, à tirer sur tout ce qui bouge et du mieux que l'on peut, mais sans l'intelligence artificielle de joueurs humains pour nous prêter main forte. Car oui, il faut le reconnaître, l'ia présente dans Gears of War Judgment (autant au niveau des alliés que des ennemis) est pratiquement nulle. À chacune des vagues, ou presque, nos alliés se retrouvent submergés de Locustes, tirant un peu partout, ayant un ennemi dans le dos sans trop le voir, ne faisant rien pour nous défendre d'un tir précis, dans un fouillis d'ennemis, d'alliés et de tripailles. On se retrouve donc régulièrement à tirer dans le tas, visant coéquipiers et ennemis à grand coup de lance-roquettes, tuant les ennemis, mais ne blessant pas nos alliés (ouf). Nos coéquipiers dirigés par ordinateur servent donc principalement, à nous remettre sur pied lorsque nous sommes au sol, salement amoché. Fort heureusement, à chaque fois, ils s'empressent de venir à notre secours.

http://zomgplay.com/wp-content/uploads/2012/12/gears_of_war_judgment_gameplay.png

Côté ambiance, j'ai bien aimé le sentiment d'urgence, d'évacuation, le climat d'alerte ressenti dans la cité. Les messages d'urgence des autorités, les lieux abandonnés, ravagés par les envahisseurs Locustes. Les gens semblent avoir quitté précipitamment leur domicile, laissant tout en place. Bref, cette ambiance présentant les origines de la série, est intéressante à observer, car oui je le rappelle, on découvre visuellement des choses, mais on apprend concrètement, très peu d'éléments clés sur la série. D'ailleurs, sachez que comme ce fut le cas avec les précédents volets, il y a ici et là des plaques de soldats CGU à récupérer au sol.

Graphismes

Gears of War Judgment est probablement le plus beau jeu de la série. Énormément de particules à l'écran, l'environnement général est très détaillé, propose de somptueux effets de flammes, de lumière et d'ombre, de gaz toxique, mais rate un peu avec le rendu de l'eau. Certains paysages sont à couper le souffle, dont entre autres, un passage qui m'a rappelé le fameux débarquement de Normandie. On constate à chacun des chapitres, que l'équipe de développement maîtrise à merveille la bonne vieille Xbox 360. Par contre, léger bogues à quelques endroits, tel qu'un ennemi mort coincé dans un mur de ciment qui gigote en tous sens, ou des morceaux de cadavres Locustes en suspension dans l'air, à la hauteur des yeux. Pour ceux qui joueront Gears of War Judgment et qui ont déjà joué au légendaire Painkiller (jeu de People Can Fly), remarquez à quel point, le début de la première section à Halvo Bay, ressemble à un niveau (City on Water) de Painkiller. C'est frappant.

Son et musique

Encore là, on se retrouve en terrain connu. Les voix françaises (de très bonne qualité), sont celles que l'on retrouvait dans les itérations précédentes. Même ambiance sonore, autant au niveau des armes, des explosions, des sons en général, ou des hurlements. La trame musicale est de très bonne qualité, quoiqu'elle nous prévient à chaque fois, sans trop le vouloir, que les ennemis arrivent et que les ennemis sont tous morts.

Durée de vie

La campagne principale se boucle en près de sept heures. Ajoutez un peu plus d'une heure supplémentaire pour compléter la mini campagne ''Conséquences'', laquelle nous fait découvrir ce qui est arrivé à Baird et Cole, lorsqu'ils se sont séparés de Marcus, vers la fin de Gears of War 3. Cette courte campagne boni est-elle amusante à parcourir? Oui, j'ai apprécié l'expérience, bien qu'elle ne révèle rien d'exceptionnel. Notez par contre, son objectif final plutôt déjanté. À l'image des héros en place me direz-vous. Pour ce qui est de la véritable campagne principale de GoW Judgment, elle n'est que succession de chapitres répétitifs et de repoussage de vagues d'ennemis. On ne s'ennuie pas réellement, on reconnaît qu'il s'agit d'un bon jeu de tir, mais sans l'âme d'un ''véritable'' Gears of War. On souhaite simplement poursuivre le tout, question de compléter l'aventure, sans véritable attachement au scénario.

http://media1.gameinformer.com/imagefeed/featured/epic-games/gears-of-war/judgment/OverRunGears610.jpg

Au niveau du jeu multijoueur, les concepteurs ont misé sur la bonne vieille recette qui fait le succès de la licence. Mise à mort en équipe, en chacun pour soi, Domination et Survie, ce dernier étant sensiblement le mode Horde des précédents volets, mais avec 10 vagues d'ennemis à repousser (les dernières sont plutôt ardues). Ajoutez à cela, le mode Invasion opposant Locustes et soldats humains. C'est d'ailleurs le seul mode multijoueur dans lequel, il y a des Locustes. Tous les autres modes, opposent humains contre humains. Revenons au mode Invasion, mode à travers lequel, une équipe doit ultimement détruire le générateur de l'équipe adverse. Du déjà-vu, mais tout de même amusant. Les cartes, qui ne sont pas très nombreuses, sont par contre très jolies, très bien modélisées et toutes agréables à parcourir. Bien aimé également la personnalisation visuelle des joueurs en ligne. Armes colorées, costume de squelette, fluorescent ou de clown. On s'attache ainsi donc, davantage à notre personnage multijoueur.

Focus final

Gears of War Judgment est un bon jeu de tir, mais même s'il renferme toute l'ambiance sonore et visuelle si caractéristique à la série, on ne se sent jamais réellement dans un véritable Gears of War. Judgment n'a pas d'âme, on ne s'y attache pas et même si l'aventure précède les événements bien connus du premier Gears of War, les clins-d'oeil à celui-ci et les informations utiles le concernant se font rares. Gears of War Judgment est un bon jeu de tir, mais moins amusant, immersif et moins attachant que tous les autres jeux de la licence. J'ai même préféré Bulletstorm à Judgment, autre titre de People Can Fly et Epic Games. Un achat si vous avez des amis pour y jouer en ligne, autant pour la campagne jouable en coop, que pour les affrontements multijoueurs en ligne. Si vous pensez y jouer seul, sans plonger à fond dans le multijoueur, une simple location s'impose.


+ Pour
  • Multijoueur toujours aussi efficace et amusant
  • Visuellement très beau
  • Amusant entre amis
  • Intéressant de visiter les lieux au début de l'émergence
  • Prise en main instantanée
  • Objectifs Déclassifiés...
- Contre
  • ...Objectifs Déclassifiés
  • Répétitif
  • Repousser des vagues d'ennemis encore et encore
  • Les points prennent le dessus sur tout le reste
  • Histoire peu attachante ou immersive
Steeve Tremblay donne la note globale de 8.3

Recherche

PREMIÈRES IMPRESSIONS

GF recommande

Les sorties jeux vidéo cette semaine (15 octobre 2019 au 20 octobre 2019)

Lire la suite...

Sondage GF

Croyez-vous aux chances de succès de Google Stadia

Mots-clés populaires depuis 24h

Aucun résultat.

Médias sociaux

À voir sur GF