Test :: Soul Sacrifice ( PS Vita )

Notre test de Soul Sacrifice
Soul Sacrifice
  • Date de sortie : 30 décembre 2012
  • Console :
  • Éditeur : Sony Computer Entertainment
  • Développeur : Sony Computer Entertainment Japan

Premier jeu vidéo supervisé par Keiji Inafune depuis son départ de chez Capcom, Soul Sacrifice arrive sur PSVita sans autres prétentions que d'offrir un bon défouloir. Reprenant ce qui a fait la force des jeux vidéo de chasse aux monstres à la Monster Hunter, Soul Sacrifice a rencontré un joli succès au Japon. Est-ce que ce sera aussi le cas chez nous? Après tout, l'ancien chef de la production mondiale de Capcom qui a officié sur des séries cultes comme Megaman et Onimusha nous a habitués à des jeux de qualité!

Histoire de morts et de sorciers

Soul Sacrifice raconte l'histoire d'un condamné à mort (vous, le joueur) qui découvre un drôle de livre dans sa prison construite d'os humains. Répondant au nom de Librom ce livre macabre possède un oeil, une bouche, et la capacité de vous faire revivre les histoires qu'il renferme. Ces histoires sont en lien avec Magusar, le méchant sorcier qui veut votre vie pour d'obscures raisons. En lisant Librom, vous avez une chance de découvrir les secrets de ce scélérat qui vous tient captif et d'obtenir la puissance nécessaire pour l'affronter. Teinté d'heroic fantasy, l'histoire de Soul Sacrifice est brouillonne voir incompréhensible et le type de narration utilisé est ennuyeux. Composée de plusieurs histoires, l'histoire principale se retrouve vite submergée par une surabondance de personnages et d'événements auxquels on ne s'attache jamais. Et l'histoire n'est pas racontée via des cinématiques, mais via les pages du livre que le joueur doit lire... Heureusement, l'ambiance malsaine est réussie et le doubleur de Librom donne vie à un personnage charismatique. Vous risquez de sourire quand il vous dira des trucs comme: «Vous avez intérêt à me traiter avec soin. J'aime rester propre, alors bas les pattes avec vos doigts crasseux!». 

Chasser des monstres seul ou en équipe

Soul Sacrifice est découpé en plusieurs missions qui reviennent presque toutes à la même chose: tuer des monstres dans des sortes d'arènes. Les monstres sont, en général, variés et travaillés. Ceux-ci vont du griffon, au minautore, en passant par les grosses boules de Jell-O avec bouches dentées. Les arènes varient également (sur le thème des quatre éléments: feu, air, eau, terre). Là où le bât blesse, c'est dans la variété des missions, car au final, vous ne ferez que de frapper sur des monstres énormes et de gérer votre équipement pour devenir de plus en plus fort.

Le joueur peut et se doit de créer un personnage, tant au niveau de l'apparence qu'au niveau des attaques. À l'image de bon nombre de jeux de rôle, vous personnalisez l'apparence de votre «bonhomme»: têtes, cheveux, vêtements, etc. Notez que plusieurs vêtements supplémentaires peuvent être trouvés à force de jouer, donc vous n'aurez pas nécessairement un frère jumeau ou une soeur jumelle lors de vos parties en ligne!  Vos attaques, quant à elles, sont composées de six sorts différents pouvant être modifiés, ainsi qu'améliorés (si vous avez le matériel nécessaire) avant chaque mission. On retrouve des sorts d'attaques au corps à corps, des sorts d'attaques à distance, des sorts de soins, des sorts d'invocations, etc. Chaque sort à une utilisation limitée. Pour les recharger durant une mission, il vous faudra effectuer des sacrifices. Si vous utilisez un sort jusqu'à son épuisement, vous devrez le racheter avec des larmes de Librom (votre ami le livre échappe parfois des gouttes appelées «lacrima» que vous pouvez récolter). Bref, la jouabilité possède une réelle profondeur et il vous faudra faire des petits efforts pour comprendre tous les principes du jeu, mais une fois maîtrisés, libre à vous de devenir le meilleur des chasseurs!

Soul Sacrifice ne serait pas un vrai RPG sans la possibilité d'augmenter le niveau de son personnage! Le niveau maximum que vous pouvez souhaiter atteindre est le niveau 100. Cependant, celui-ci est séparé en deux catégories: vie et magie. Par exemple, au maximum votre magie peut être niveau 99, mais dans ce cas, votre vie ne sera que niveau 1... Comment augmenter ses niveaux? Rien de plus simple, une fois vaincu, vote ennemi peut être sacrifié (gâchette droite) ou épargné (gâchette gauche). En multijoueur, en cas de pépin, il est même possible de sacrifier un ami pour déclencher une super attaque! Vous-même, vous pouvez sacrifier une partie de votre corps pour créer une magie dévastatrice. Par contre, les sacrifices corporels vous pénalisent jusqu'à ce que vous régénériez les membres sacrifiés avec des larmes de Librom. Par exemple, si vous sacrifiez un oeil, votre champ de vision sera réduit...

Soul Sacrifice n'est pas à conseiller aux joueurs souhaitant expérimenter un jeu solo. L'histoire principale devient vite barbante et éliminer des vagues de monstres sans compagnons n'améliore pas la chose. Par contre, le jeu prend un autre tournant en multijoueur. Tout devient plus...addictif! Vous devez composer des tactiques d'attaques, surveiller les arrières de vos collègues, les épargner ou les sacrifier quand ils se retrouvent au tapis, etc. Et mon Dieu! Vous devriez voir le feu d'artifice qui apparaît à l'écran quand quatre joueurs attaquent au même moment un monstre qui occupe la moitié de l'écran! C'est beau!  Comme dans bien des jeux vidéo en ligne, il vous est possible de créer un salon, rejoindre un salon, ou rejoindre rapidement une partie. La communauté de Soul Sacrifice est bien vivante, si au début vous éprouvez quelques difficultés à trouver une équipe pour effectuer les missions les plus ardues, essayez de socialiser un peu. Il y a toujours des joueurs sympathiques quelque part!

Soul Sacrifice n'est pas le plus beau jeu de la PSVita, mais l'ambiance lugubre qui se dégage du titre grâce au design des monstres compense. Des arènes plus jolies et plus recherchées auraient également été appréciées... Au moins, le jeu possède une fluidité à toute épreuve!

Focus Final

Ultra-répétitif en solo, Soul Sacrifice devient vite addictif en multijoueur. S'il n'est pas l'incontournable de la PSVita que plusieurs espéraient, il plaira sans aucun doute aux amateurs de jeux de chasse aux monstres à la Monster Hunter. Proposant une bonne prise en main, de l'action fluide, et la possibilité de créer des parties multijoueurs jusqu'à 4 en ligne ou en ad hoc, Soul Sacrifice est le porte-étendard des jeux en ligne de la PSVita. Un morceau de choix pour les amateurs du genre qui n'ont pas peur de perdre quelques heures en compagnie d’autres sorciers chasseurs. Comptez une trentaine d'heures pour boucler l'histoire et le double, voir le triple pour terminer toutes les quêtes en multijoueur.


+ Pour
  • Une bonne durée de vie, surtout si vous accrochez au mode multijoueur L'action est toujours fluideLes graphimes sont à la hauteur, malgré quelques textures en base résolution
  • Plusieurs choix possibles pour personnaliser son héros (autant au niveau de l'apparence qu'au niveau des attaques)
  • Jouabilité riche
  • Le doubleur de Librom (le livre macabre) est excellent
  • Le jeu est sous-titré français
- Contre
  • Un jeu à jouer principalement pour son mode multijoueur
  • Difficile de trouver une bonne équipe pour effectuer les missions les plus ardues (à moins de déjà avoir des amis qui y jouent)
  • L'histoire est brouillonne voir incompréhensible
  • Il manque une certaine variété dans les missions
donne la note globale de 8.0

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 18 septembre 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Médias sociaux

Qui est en ligne?

Nous avons 1189 invités et aucun membre en ligne

Sondage GF

Allez-vous acheter la Xbox One X?

Commentaires récents

À voir sur GF