Test :: South Park: The Stick of Truth ( PlayStation 3 )

Notre test de South Park: The Stick of Truth
South Park: The Stick of Truth
  • Date de sortie : 3 mars 2014
  • Console :
  • Éditeur : Ubisoft
  • Développeur : Obsidian Entertainment

Editor choice

Peu fiers des précédents jeux vidéo tirés de l'univers de South Park, Trey Parker & Matt Stone (les créateurs et scénaristes de la série) mettent la main à la pâte pour la première fois afin de nous offrir la plus fidèle des adaptations possibles. Développé par Obsidian Entertainment (Fallout: New Vegas, Dungeon Siege III, etc.) et édité par Ubisoft, South Park: The Stick of Truth arrive enfin en magasin. N'ayez crainte, les nombreux délais qu'a connus le jeu semblent avoir été bénéfiques. Aucun jeu vidéo n'avait été aussi irrévérencieux depuis Conker's Bad Fur Day sur Nintendo 64!

thestickoftruth020

Histoire
South Park: The Stick of Truth est une histoire originale créée spécialement pour l'incursion de la série dans le monde vidéoludique. Le «pitch» aurait bien pu servir à la réalisation d'un second long-métrage. Un petit nouveau (vous, le joueur) vient d'emménager à South Park avec ses parents. Bien vite, il se retrouve mêlé aux aventures grandeur nature de Cartman, Kenny, Kyle, Stan, et compagnie. Les humains du Royaume de Kupa Keep (Cartman et Kenny) sont en guerre contre le Royaume des elfes (Kyle et Stan) pour l'obtention du Bâton de la Vérité. Celui qui possède le Bâton de la Vérité possède la puissance de gouverner l'univers (parodie des Maîtres de l'univers). Heureux pot-pourri de la série depuis ses débuts en 1997, The Stick of Truth regorge de clins d'oeil qui feront sourire les «fans» de la première heure. L'histoire surprend sans cesse et ne propose aucun moment mort. C'est simple, il y a un rebondissement à chaque 15 minutes de jeu! Les phases de jeu et les cinématiques (qui sont de la même qualité que ce qu'on peut voir à la télévision) s'enchaînent de manière équilibrée et les personnages sont toujours aussi attachants qu'auparavant. Aux éléments Dungeons & Dragons se mélangent extraterrestres, zombies nazis, et farfadets voleurs de bobettes. Fous rires garantis!

Un Paper Mario 18 ans et +
Après avoir créé votre personnage de A à Z (couleur de peau, vêtements, cheveux, accessoires, etc.), vous devez choisir l'une des 4 classes disponibles: Guerrier, Mage, Voleur, ou Juif. La classe choisie influence les attaques spéciales de votre personnage. Par exemple, le juif (la classe la plus atypique) pourra jeter la première pierre sur son ennemi, lui faire une circoncision, voir même lui infliger les 10 plaies d'Égypte (essaims de sauterelles, pluie de grenouilles, etc.). Au niveau de la personnification de votre personnage, les développeurs ont fait très fort. Chacun des éléments constituants les personnages de la série ont été fidèlement reproduits pour le jeu (cheveux, lunettes, imperfections faciales, barbes). À vous, par contre, de les dénicher dans les différents recoins de la ville. Parce que oui, pour la première fois dans l'univers, il est possible d'explorer le village de South Park comme bon nous semble. Ce «monde ouvert» n'est peut-être pas très grand, mais il a le mérite d'abriter la majorité des lieux marquants de la série: le City Wok, le centre commercial, l'arrête d'autobus, l'armurerie de Jimbo, l'école, l'église, le bureau du maire, le Canada, le cabinet de chirurgie esthétique «Tom's Rhinoplasty», et j'en passe. Les développeurs ont fait de l'excellent boulot. C'est un plaisir de visiter chaque recoin de South Park à pied. Bien entendu, on retrouve des points de voyage instantané pour se déplacer plus rapidement. Point noir à souligner, du moins pour la version PlayStation 3 que nous avons essayée, le jeu subit beaucoup de «lags» à cause des baisses de «framerate» lorsque la sauvegarde automatique s'effectue (et le jeu sauvegarde TRÈS souvent hors combats). Ça n'empêche pas de profiter de l'expérience, mais c'est dommage, d'autant plus pour un jeu en fin de génération...

stickoftruth009

South Park: The Stick of Truth est un RPG plus ou moins traditionnel. Même si les combats se déroulent au tour par tour, ceux-ci restent dynamiques. Un peu à l'image de ce qu'offrent les titres Paper Mario de Nintendo, il est nécessaire d'appuyer sur les bons boutons au bon moment pour effectuer correctement les attaques et les blocages défensifs. Il n'est jamais nécessaire de s'attarder sur les combats pour gagner des niveaux supplémentaires afin de progresser. Les combats sont, en général, faciles et peuvent être évités (les ennemis sont présents sur l'écran d'exploration). De plus, en regardant bien les éléments du décor vous pouvez trouver des objets qui vous permettront d'éliminer quelques-unes des racailles se dressant sur votre chemin, et ce, sans avoir à entrer dans un combat. Faites tomber un plafonnier sur un groupe d'ennemis avec votre arc, ou bien faites exploser une partie du décor qui est en feu en pétant dessus, etc. L'interactivité avec les éléments du décor est bien implantée et on jurerait, parfois, que South Park: The Stick of Truth aurait pu être un Action-RPG à l'image des The Legend of Zelda. Bref, si vous apprenez à bien gérer vos attaques, votre équipement, et vos objets de soin, vous n'aurez aucun problème. Votre personnage peut augmenter ses caractéristiques de combattants de trois manières: Les pièces d'armes et d'armures équipées (elles affectent vos attaques et votre défense); En montant de niveau grâce à l'expérience rapportée par les combats (vos attaques spéciales et vos caractéristiques de base s'améliorent); En se faisant des amis Facebook (vous donne un point d'attribut de temps à autre pour une capacité passive)... Le jeu progresse constamment, non seulement au niveau de l'histoire, mais aussi au niveau de la jouabilité. Il y a toujours un nouveau truc pour vous garder accroché à votre manette. La quête principale tient en haleine pendant environ 15 heures, mais il y a tellement de quêtes annexes que vous pouvez facilement dépasser les 20 heures de jeu (trouver Jésus, détruire les camps de sans-abris, aider Jimbo à chasser une bête au Canada, etc.).

Il ne s'agit pas seulement du meilleur jeu vidéo South Park jamais créé, il s'agit aussi d'un des très bons RPG de ces dernières années, et sans aucun doute de l'une des meilleures adaptations de tous les temps.

Un petit mot sur les coéquipiers. Il y a toujours un personnage qui accompagne notre héros lors de l'aventure. Il est possible de changer de coéquipier (Butters, Kenny, Jimmy, Stan, Kyle, ou Cartman) à n'importe quel moment durant les phases d'exploration et les phases de combats. Chaque coéquipier vous sera utile à sa manière. Certains sont plus défensifs, tandis que d'autres sont plus offensifs. À vous de trouver vos tactiques. Hors combats les actions de vos amis sont plus limitées, Kenny peut, par exemple, distraire les ennemis en montrant ses seins...tandis que Butters pourra soigner un allié blessé en lui tapotant sur l'épaule.

stickoftruth012

Graphismes
Les personnes de chez Obsidia Entertainment ont fait un travail d'orfèvre. Chaque image est une reproduction exacte de ce qu'on trouve dans la série télévisée. Les modèles ont toujours cet aspect carton et comme dit précédemment, chacun des éléments constituants les personnages de la série ont été fidèlement reproduits pour le jeu! C'est tout simplement énorme. Un monde ouvert détaillé est un monde intéressant à visiter. On lève notre chapeau aux créateurs.

Musiques et doublages
Trey Parker & Matt Stone se chargent encore une fois de la totalité des doublages (ou presque). Ils ont toujours fait un excellent boulot et c'est toujours le cas. On retrouve également les musiques et les bruitages de la série télévisée, donc rien à dire de négatif sur ces points. L'ambiance créée est parfaite. Points qui ne plaire pas à tout le monde, il n'y a pas les doublages français auxquels nous sommes habitués au Québec (et en France). Aussi, on retrouve quelques rare «bugs» sonores où la musique cesse de jouer et/ou les personnages cessent de parler (ce n'est arrivé que deux fois durant notre aventure sur PlayStation 3).

Focus Final
Les Simpsons ne peuvent pas se vanter d'avoir un aussi bon jeu vidéo que South Park: The Stick of Truth (les fans de South Park comprendront le clin-d'oeil). Il ne s'agit pas seulement du meilleur jeu vidéo South Park jamais créé, il s'agit aussi d'un des très bons RPG de ces dernières années, et sans aucun doute de l'une des meilleures adaptations de tous les temps. South Park: The Stick of Truth n'a rien à envier aux principes de jeu de Paper Mario et apporte sa pierre à l'édifice sur «comment créer un RPG moderne au tour par tour». Le cachet irrévérencieux et vulgaire de la série est transporté de manière extraordinaire au monde vidéoludique. On regrette quelques problèmes techniques («lags», «bugs» sonores), mais on pardonnera facilement tellement l'expérience est amusante. L'un des coups de coeur de ce début d'année!


+ Pour
  • Le meilleur jeu vidéo South Park à ce jour et de loin
  • Le jeu est bourré de références à la série télévisée South Park, aux jeux vidéo (Skyrim, BioShock, etc.), et bien plus encore
  • Excellente histoire sans jamais de temps morts
  • Le jeu parvient à se renouveler à chaque 15 minutes
  • Beaucoup de fou rires en perspective
- Contre
  • Beaucoup de «lags» à cause des baisses de framerate lorsque la sauvegarde automatique s'effectue (et le jeu sauvegarde TRÈS souvent hors combats)
  • Aucun doublage français, seulement les sous-titres français
  • À ne pas mettre entre les mains d'enfants (au risque de corrompre leur âme)
donne la note globale de 9.0

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Médias sociaux

Qui est en ligne?

Nous avons 1153 invités et aucun membre en ligne

Sondage GF

Allez-vous acheter la Xbox One X?

Commentaires récents