Test :: Batman: Arkham Origins ( PlayStation 3 )

Notre test de Batman: Arkham Origins
Batman: Arkham Origins
  • Date de sortie : 24 octobre 2013
  • Console :
  • Éditeur : Warner Bros. Interactive
  • Développeur : Warner Montréal

 

Batman origins

Continuer le travail entamé par un studio sans le dénaturer ni lui faire déshonneur, voici le défi que du relever Warner Bros Games Montréal, le nouveau groupe de développeurs attitré à la licence « Batman » sur les consoles actuelles, avec Batman Arkham Origins, le troisième jeu de la saga initiée par Rocksteady. Annoncée en avril 2013, cette nouvelle aventure du Chevalier Noir fut reçue avec enthousiasme saupoudré de méfiance car la série perdait ses géniteurs. Au fur et à mesure des images et autres vidéos, le public retrouvait la marque de fabrique d’un digne représentant de la lignée « Batman Arkham » et c’est précisément le feeling que nous retrouvons dans Batman Arkham Origins.

batman-arkham-origins-image-test-01

Tout retrouve sa place entre nos mains et dans notre esprit pour faire perdurer l'expérience des deux premiers opus au travers de celui-ci puisque le jeu ne peut en aucun renier son appartenance. Commençons par ce qui saute immédiatement aux yeux : la jouabilité. Nous revoici en présence d'un titre dont les chorégraphies des combats sont ultra-précises grâce à des commandes déconcertantes d'accessibilité, de réactivité et de précision. Notre petit Batou virevolte d'un ennemi à l'autre en distribuant des pains, esquivant les coups, plongeant sous les barres de fer lancées à pleine vitesse et contrant les attaques trop amples des punks de Gotham. La sensation d'avoir un spécialiste du combat à mains nues est intacte et le système de combat n'a que très peu bougé pour notre plus grande satisfaction. Côté infiltration, rien de bien nouveau non plus puisque Batman sera équipé, dès le début, de tout son attirail de détective qu'il s'agisse de la griffe permettant de s'agripper et de tirer à lui tout un tas d'objets (adversaires inclus), en passant par le gel explosif pratique pour s'ouvrir un chemin à travers les murs tout en faisant écrouler les débris sur un garde, sans oublier les éternels Batarangs téléguidés. Pour ce qui est des enquêtes (normal qu'il y en ait pour le plus grand détective du monde), nous avons affaire à un système de collecte d'indices permettant, une fois notre recherche fructueuse, de « revoir » la scène que nous avons investiguée et de se la passer en boucle, d'avancer ou reculer rapidement et ce afin d'en observer les moindres détails et d'en extraire de précieux renseignements (essentiellement le moyen d'avancer encore plus loin). Côté exploration par contre, la carte du jeu est tout simplement gigantesque en se payant le luxe d'être à peu près deux fois plus grande que celle d'Arkham City. Résultat attendez-vous à y passer pas mal de temps, car rien que le scénario principal vous embarquera aux cotés de Bruce Wayne pendant une bonne quinzaine d'heures. Le système d'expérience est aussi de la partie avec, à nouveau, la possibilité d'upgrader son armure (pour repousser les balles, mieux encaisser les coups) ainsi que son équipement histoire d'être toujours plus efficace dans les (très) nombreux combats au sein des rues de Gotham. Une jolie carotte pour nous pousser à remplir les dizaines d'objectifs secondaires ainsi que les défis (combat ou prédateur) afin d'engranger davantage de points d'expérience pour notre Bat-Bulldozer.

batman-arkham-origins-image-test-02

Rien de bien nouveau dans l'ensemble donc si ce n'est ce mode inédit dans la franchise : le mode multijoueur. Parti d'une bonne idée (8 joueurs, dont 2 incarneront Batman ainsi que Robin et les 6 autres incarnerons des sbires du Joker ou de Bane), le multijoueur s'avère extrêmement décevant et inégal. Si aux commandes des chauves-souris la sensation reste la même qu'en solo, les criminels de Gotham ont plutôt un feeling comparable à de la manipulation d'un camion de pompier. Les déplacements sont patauds et les roulades sont dignes d'un ralenti de match de foot sans parler des maps qui manquent cruellement de réflexion pour être intéressantes... Et ce ne sont pas leur petit nombre (seulement quatre) ou le manque évident de diversité dans le multijoueur (un seul mode !) qui feront pencher la balance vers une expérience de jeu en ligne renversante.

batman-arkham-origins-image-test-03

Sautons dès maintenant vers la conclusion du test de ce digne représentant de la famille « Arkham kekchoz » car après deux épisodes retentissants d'un point de vue critique et en chiffres de vente, Batman Arkham Origins n'est en rien une réelle suite, mais plutôt un énorme DLC d'Arkham City permettant de retrouver les mêmes mécanismes, les mêmes environnements, les mêmes graphismes, les mêmes ambiances, bref : le même jeu qu'auparavant. Oui c'est rude, mais c'est la triste vérité de cet épisode qui, s'il n'en reste pas moins un excellent titre sur sa structure, est dans le fond désespérément identique à ses prédécesseurs. Aucune prise de risque, extrêmement peu d'évolutions (bon OK, y a la Batcave qui ne sert pas à grand-chose si ce n'est voir Alfred), un scénario qui joue la facilité (retour de la vengeance du Joker alors qu'en fait le jeu est sensé se dérouler avant les deux autres) et un Batman qui, au début de sa carrière, est aussi balaise que par la suite... Voir même plus que le second épisode chronologique de l'histoire à savoir Batman Arkham Asylum...

batman-arkham-origins-image-test-04

Focus Final

Alors, certes, ne gâchons pas notre plaisir de replonger au cœur de Gotham en proie aux plus grands criminels de la ville ainsi qu'aux affres de la météo qui déchaîne une tempête de neige sur la ville la moins sûre tous comics confondus, mais force est de constater que retrouver exactement la même substance d'un titre à l'autre finira par lasser même le plus hystérique des fans. Espérons que Warner justifiera cette première « copie » comme un tremplin pour la nouvelle équipe de Montréal et que nous aurons droit à un quatrième jeu digne successeur de la saga tout en renouvelant son intérêt.

 


+ Pour
  • + C'est pareil qu'avant donc le jeu est excellent !+ La carte de Gotham est franchement énorme+ Le gameplay toujours aussi efficace
- Contre
  • - C'est pareil qu'avant donc le jeu est décevant...- Le scénario cède à la facilité et risque des anachronismes- Le multi amusant l'équivalent d'une partie
donne la note globale de 8.1

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Médias sociaux

Qui est en ligne?

Nous avons 2419 invités et aucun membre en ligne

Sondage GF

Allez-vous acheter la Xbox One X?

Commentaires récents