Notre test de Tormentum - Dark Sorrow
Tormentum - Dark Sorrow
  • Date de sortie : 3 mars 2015
  • Console :
  • Éditeur : OhNoo Studios
  • Développeur : OhNoo Studios

L'univers du jeu indépendant est de plus en plus présent sur différentes plateformes et certains titres sont de vraies petites perles. C'est le cas de Tormentum : Dark Sorrow, un pointer et cliquer développer en Pologne, qui offre un univers particulier tout en offrant un aspect graphisme de grande qualité. De plus, ce titre a été financé en grande partie par les joueurs avec sa campagne sur le site de financement, Indiegogo. L'équipe de Game-Focus vous propose la critique de ce titre disponible sur la plateforme d'achat STEAM sur PC.

Tormentum : Dark Sorrow s'inspire de plusieurs oeuvres et peinture polonais, notamment de Beksinski et Giger. On retrouve ces inspirations dans les différents aspects du jeu, que ce soit les graphismes rappelant de la peinture ou bien l'histoire fantastique et irréelle.

tormentum-1

Histoire mystérieuse

L'histoire de Tormentum : Dark Sorrow est unique en son genre et ne se base pas sur la réalité, mais plutôt sur un univers inventé de toutes pièces. Votre héros ne vous aide pas dans la recherche de la vérité, car il souffre d'amnésie et ne se souvient d'absolument rien. Dès le début du jeu, le joueur contrôle le héros, alors que ce dernier se retrouve en prison entre le monde des rêves et des cauchemars dans des contrées rappelant certaines oeuvres d'art polonaises.

De la peinture jusqu'au jeu

De plus en plus, les développeurs de jeu aiment donner des graphismes de type peinture, comme si le titre était une succession de tableaux ou bien dessinée au fur et à mesure que le joueur évolue dans le jeu. Cet aspect peut quelques fois donner des résultats qui peuvent nous laisser perplexes, un peu comme le jeu Game of Thrones développé par Telltale Games. Cependant, Tormentum : Dark Sorrow a réussi son pari, car le résultat est très joli et ajoute de la signification à l'univers fantastique.

tormentum-3

Jouabilité classique, mais fonctionnelle

Tormentum : Dark Sorrow est un pointer et cliquer et ne se démarquera pas de la jouabilité de ce type de jeu. Rappelant les tout premiers jeux développer dans ce style, le titre comprend toutes les bases, sans ajouts. À l'aide la souris, le joueur doivent cliquer pour se déplacer, résoudre des énigmes et prendre des objets.

Difficulté présente, mais pas illogique

Tormentum : Dark Sorrow comprend de nombreuses énigmes. Ces dernières ont une difficulté croissante sans pour autant vous bloquer pendant des heures. Les énigmes sont très logiques, par exemple pour déverrouiller une porte vous devrez effectuer des mouvements, un peu à la manière de jeux d'infiltration. Pour faire fonctionner un moteur, vous devrez y insérer les engrenages de la bonne façon pour que ceux-ci s'emboîtent parfaitement et permettre le démarrage de l'engin mécanique.

tormentum-2

Focus Final

Même si Tormentum : Dark Sorrow ne réinvente pas le genre du pointer et cliquer, il est suffisamment intéressant pour s'y attarder. Le titre offre une difficulté croissante tout en étant pas trop difficile pour permettre à un plus grand nombre joueur d'y jouer. Les graphismes sont très jolis, et l'aspect de peinture est très bien réalisé. La direction artistique du jeu à fait un énorme travail. Même si le titre ne plaît pas à tous, Tormentum : Dark Sorrow demeure l'un des bons titres indépendants disponibles cette année.


+ Pour
  • Bonne direction artistique L'aspect peinture réussiCasse-têtes logiqueDifficulté croissante, sans être trop difficile
- Contre
  • Histoire pas très importanteNe réinvente rienJouabilitée classique sans plus 
donne la note globale de 7.5