Test :: Mario Party 9 ( Nintendo Wii )

Notre test de Mario Party 9
Mario Party 9
  • Date de sortie : 10 mars 2012
  • Console :
  • Éditeur : Nintendo
  • Développeur : HUDSON SOFT

Déjà le neuvième épisode des aventures de Mario sur jeu de plateau. Apparue en 1998 sur Nintendo 64, la franchise a envahi depuis toutes les consoles de Nintendo jusqu’à plus soif, profitant à chaque nouvel épisode de quelques nouveautés tout en conservant la recette de départ : un jeu de société virtuel à pratiquer seul et surtout à plusieurs. Cinq ans séparent tout de même le numéro neuf du numéro huit, preuve de l’essoufflement de la série. Espérons que Nintendo propose un renouveau salutaire pour Mario Party !

 
Des plateaux, des jeux et des mini-jeux !
 
Passé l’écran de démarrage plus chatoyant que jamais, nous arrivons sur l’écran de choix des modes de jeux. Sans plus attendre, nous choisissons le mode plateau, la tête remplie des souvenirs d’enfance et des heures passées entre amis à parcourir les opus Nintendo 64 et surtout Gamecube. C’est donc avec une certaine fébrilité que l’on sélectionne le premier niveau, prêt à découvrir des tonnes de mini-jeux ou des surprises en tout genre.
 
Première surprise justement : alors que tous les autres épisodes nous proposent d’avancer chacun pour soi, il n’y a ici qu’un seul véhicule et chaque personnage en devient le capitaine au début de son tour. Autrement dit, tout le monde avance au même rythme. On anticipe facilement un mélange de coopération et compétition tout au long du parcours. Le but reste évidemment de collecter le plus d’étoiles possible, mais il ne s’agit plus des grosses étoiles jaunes. Tout au long du jeu, vous pourrez ramasser de petites étoiles, jusqu’à l’affrontement avec le boss final. Eh oui, il y a maintenant des boss dans Mario Party. Un peu comme un niveau de Mario, avec un mini-boss, puis le gardien de fin de plateau.
 
 
Passé la surprise de ces nouvelles règles, qui chamboulent complètement les habitudes des anciens épisodes, le premier dès se lance pour démarrer la partie. On avance tranquillement en découvrant les autres subtilités. Les étoiles se ramassent en passant sur certaines cases, ou encore dans des cadeaux-surprises et bien sûr à la fin des mini-jeux. Ces derniers n’apparaissent plus à la fin d’un tour, mais seulement si l’on tombe sur une case bien précise ou encore lors d’évènements spéciaux.
 
La bonne étoile chanceuse
 
Il ne faut pas bien longtemps pour comprendre la base du gameplay : puisque les mini-jeux, principale source d’étoile habituellement, interviennent plus rarement, il faut maintenant se concentrer sur le plateau pour espérer en ramasser le plus possible. Comme on avance grâce aux dès, la chance prend une place énorme dans le jeu. C’est d’ailleurs la même chose tout au long d’un plateau : les cadeaux apparaissent aléatoirement, et les cases malchances déséquilibrent complètement le jeu par leur handicap. Par exemple, alors que vous êtes premier tout au long du plateau, que ce soit dans les mini-jeux et que la chance vous sourit à chaque case, il suffit de tomber sur une case malchance pour perdre toutes vos étoiles, donner la moitié au dernier ou encore les miser dans un mini-jeux. Pour peu que ce dernier soit basé uniquement sur la chance (ce qui arrive régulièrement), vous risquez de voir tous vos efforts partir en fumée. 
 
Les développeurs ont quand même prévu le coup, en proposant des dès spéciaux (avancer juste d’une case, ou encore de six cases…) afin de prévoir un minimum vos déplacements et laisser les ennemis tomber dans les pièges. Mais où sont passés les autres objets ? Vol d’étoile, niveau bonus… Plus rien n’est disponible en objet. Les effets se retrouvent sur le plateau via des cases spéciales. On a beau essayé de jouer stratégique et de gagner tous les mini-jeux, la chance est bien trop présente et au final, on espère juste que les autres concurrents seront plus malchanceux que nous.
 
 
Voici pour illustrer un fait vécu : on entre dans un stage spécial ou à la fin d’une vingtaine de cases, se trouve dix étoiles. La capitaine du véhicule doit déterminer l’ordre de lancer, pour se rapprocher des étoiles. Logiquement, on commence par ses adversaires pour diminuer la distance, puis on termine par soi-même pour avoir plus de chance de ramasser les étoiles. Eh bien non, l’ordinateur commence par lui-même, par « hasard » tombe tout le temps sur les cases « rejouer » et termine le parcours tout seul sans que personne d’autre n’ai joué. On encore quand l’ordinateur ramasse dix étoiles, puis tombe sur une case « rejouer à l’envers », donc recule et ramasse une nouvelle fois les dix étoiles. Bref, vous l’aurez compris, on assiste souvent impuissant aux succès des autres sans rien pouvoir faire.
 
Des plateaux à plusieurs ou des mini-jeux seuls
 
Évidemment, l’intérêt du jeu reste à plusieurs, avec des amis dans une même pièce. De toute façon, il n’y a même pas de mode de jeu en ligne. Les parties entre amis sont toujours un bon moment de rire, mais cela ne dure pas bien longtemps, vu la répétitivité des plateaux. Les sept niveaux proposent le même déroulement, sans grande originalité. On se rabat alors très vite sur le mode jeu, qui présente plus d’intérêt puisque qu’il propose d’enchaîner les mini-jeux avec quelques règles plutôt bien pensées : gagner pour ramasser des points, réussir un contre-la-montre, ou encore en faire le plus possible selon votre choix. Les quatre-vingt mini-jeux sont encore une fois très bien pensée, avec des règles claires et faciles à comprendre. On regrette simplement qu’il n’utilise pas à fond les capacités de la console (Wii Motion plus notamment).
 
Jouer seul à un Mario Party, c’est un peu comme pratiquer le Tennis sur un court sans partenaire. On peut s’entraîner aux mini-jeux, se frustrer sur le mode solo (une version scénarisée des plateaux, avec une chance sur deux de perdre à la fin et de tout recommencer débloquer la suite…) ou encore réaliser le meilleur score au contre-la-montre. Tout ceci dans le but de ramasser des points d’aventure (qui n’ont rien à voir avec les étoiles) pour débloquer différents bonus (constellation, niveaux bonus…) et les douze personnages. Le contenu est quand même vaste, si l’on compte le nombre ahurissant de points d’aventure nécessaires pour tout débloquer !
 
 
Une belle plastique pour enrober le tout
 
Côté graphisme, le jeu s’en sort très bien. On retrouve les couleurs vives d’un Mario Galaxy et la modélisation des différents décors ou encore des personnages est de très bonne qualité. Pour ceux qui ont pu jouer au numéro 8, l’amélioration est flagrante et c’est tant mieux pour nous. L’aspect « fan-service » est d’ailleurs omniprésent : tous les univers de Mario sont présents, que ce soit par un personnage, un bruitage, un objet… Les fans y trouveront leur compte assurément. Si tout semble parfait, il est surprenant de constater certains ralentissements lors des mini-jeux, comme celui où il faut ramasser des anneaux pour faire passer des poissons.
 
Les musiques finissent d’assurer l’ambiance pour les amoureux cet univers, avec différents morceaux importés de Mario Galaxy entre autres. On retrouve tout de même des thèmes plus rythmés afin d’égayer les longues parties sur les plateaux ou encore pour mieux coller à l’action des mini-jeux. Si l’aspect sonore correspond bien au jeu, les mélodies sont loin de donner l’envie de les écouter en boucle.
 
 
Focus final
 
Malgré une volonté de proposer des nouveautés afin de renouveler le gameplay, la grande part laissée à la chance n’arrive pas à convaincre pour la partie jeu de plateau. On se rabat donc sur les mini-jeux, qui sauront amuser quelques soirées entre amis, entre deux parties d’un autre jeu. La résurrection de la série n’est donc pas au rendez-vous, et Mario Party 9 n’apporte au final pas de révolution à la série. Les plus jeunes pourront tout de même découvrir une des séries phares de Nintendo, ce qui n’est déjà pas si mal.  
 

 


+ Pour
  • - Des graphismes au goût du jour
  • - Beaucoup de nouveaux mini-jeux
  • - De nombreux clin d’œil
- Contre
  • - Trop de place laissée à la chance dans les plateaux
  • - Pas de mode de jeu en ligne
  • - Mais où sous passés les objets ?
Rédaction Game-Focus donne la note globale de 6.7

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 13 novembre 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Médias sociaux

Qui est en ligne?

Nous avons 2321 invités et aucun membre en ligne

Sondage GF

Allez-vous profiter des ventes du Black Friday?

Commentaires récents

Mots-clés populaires depuis 24h

À voir sur GF