Test :: Transformers: Dark of the Moon ( Nintendo DS )

Notre test de Transformers: Dark of the Moon
Transformers: Dark of the Moon
  • Date de sortie : 14 juin 2011
  • Console :
  • Éditeur : Activision
  • Développeur : BEhaviour Games

Comme le veux la coutume, à chaque film des Transformers son adaptation en jeux vidéo. Aujourd’hui, nous nous attaquons aux versions Nintendo DS. Un choix marketing surprenant, puisque le 3DS vient d’arriver. D’ailleurs, le jeu sort-il vraiment d’une simple campagne marketing ? Vérifions ensemble.

 
Pauvreté, quand tu nous tiens
 
Étrange, après avoir inséré la cartouche dans la console portable, rien ne nous explique de quoi il retourne pour l’histoire. En fait, un menu tout ce qu’il y a de plus sobre nous accueille et c’est donc avec peu de curiosité que l’on commence la première mission solo. À peine cinq lignes de dialogue et nous voilà embarqué dans un jeu de shoot à la troisième personne tout ce qu’il y a de plus banal. Au fil des missions, on comprend que les Autobots se battent pour empêcher les Decepticons de prendre le contrôle de la Terre. Des liens avec le film ? Aucun à l’Horizon, pas même le bout du nez de la Lune. Non, la jouabilité se concentre vraiment sur nos robots géants, qui tirent plutôt que de parler.
 
 
Comble de cette édition DS, il faudra se procurer deux cartouches afin de vivre l’aventure des deux côtés de la morale. Les Autobots, dans leur noblesse et leur bonté, se voient confier les missions de protection et de piratage d’antenne, tandis que les Decepticons pourront détruire des bâtiments sans scrupule. On se demande encore pourquoi deux cartouches étaient nécessaires, vu le peu de contenu disponible. Douze missions de chaque côté, un mode multijoueur fade et vide de partenaire ou de concurrents, un menu d’amélioration et c’est tout. De quoi s’occuper cinq à six heures maximum. L’argument marketing a donc sûrement orienté ce choix. Heureusement que les jeux DS sont moins couteux maintenant.
 
On avance, on tire, on avance
 
Le tutoriel de la première mission en dit long sur les possibilités du gameplay. Une mitrailleuse principale, un lance-missile secondaire, une attaque au corps à corps, un saut, la possibilité de se transformer en véhicule pour aller plus vite, des pas de côté et quelques surprises pour l’écran tactile et le tour est joué. Concrètement, on avance dans un grand couloir avec des ennemis qui apparaissent de nulle part (même juste à côté de nous !). Il suffit de les tuer pour avancer dans le niveau, avec quelques objectifs pour faire montrer qu’il y a tout de même des idées dans le jeu. Malgré tout, il est impossible de cacher l’ennui et la morosité présente dans le jeu, qui ne procure aucune sensation de puissance ou encore un intérêt pour le joueur. La frustration s’installe quand on découvre que le système de visée automatique est ignoble et qu’il est impossible de se retourner rapidement. Détail fâcheux quand on se fait canarder dans le dos ! Ce n’est pas le maigre système d’expérience et d’energon à ramasser qui viendra changer la donne. Via des energons caché dans les recoins d’un couloir, vous pourrez améliorer vos robots. Rien d’exceptionnel encore une fois.
 
 
Le pire n’est jamais décevant
 
Ajoutez à ce tableau déjà bien fade des graphismes datés, avec des grands carrées en guide de bâtiments affichant des textures de trois couleurs à l’aliasing prononcé, une distance d’affichage de 3 mètres et surtout des ralentissements quand il y a trois ennemis à l’écran ( ! ), et vous comprendrez qu’il n’y a vraiment rien à attendre de ce jeu à licence rapidement exécuté et convenu. Autre détail navrant, les véhicules ont l’air de flotter sur le sol. Un effet que l’on n’avait pas vu depuis des lustres sur console. Seul le design des personnages peut sauver le tout, relativement bien modélisé. Les musiques ne valent pas mieux…
 
Conclusion
 
Pour ceux qui attendaient le jeu avec impatience, la déception va être grande. Pour les autres, la surprise n’est que partielle, Transformers : la face caché.e de la Lune venant s’ajouter à la liste des adaptations de films convenus et sans intérêts. Bref, passez votre chemin au plus vite !
+ Pour
  • - Retrouver les héros de la série
- Contre
  • - Des graphismes d’un autre temps
  • - Deux jeux au lien d’un
  • - L’odeur du marketing à tous les niveaux
Rédaction Game-Focus donne la note globale de 2.3

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 18 septembre 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Médias sociaux

Qui est en ligne?

Nous avons 1679 invités et aucun membre en ligne

Sondage GF

Allez-vous acheter la Xbox One X?

Commentaires récents

À voir sur GF