Test :: Prince of Persia: The Two Thrones ( Gamecube )

Notre test de Prince of Persia: The Two Thrones
Prince of Persia: The Two Thrones
  • Date de sortie : 30 novembre 2005
  • Console :
  • Éditeur : Ubisoft
  • Développeur : Ubisoft Vancouver
Après deux épisodes enlevant de la série Prince of Persia sortie lors des deux dernières années. Ubisoft nous ramène encore une fois notre Prince favori dans un troisième volet d’une série des plus en demande. Un jeu d’aventure sombre et dramatique qui saura ravir les fans du genre. Plusieurs nouveautés ont été ajoutées, dont une double identité et un retour à Babylone accompagné de Kaileena qui ne sera pas comme le Prince l’avait tant espéré…
 
 
Le Prince revient de l’Île des Sables du Temps avec l’Impératrice Kaileena à ses cotés et lui assure une vie paisible remplie de bonheur derrière les murs de la cité de Babylone. Mais ils arrivent finalement dans une ville dévastée par la guerre. Sous le choc, le Prince commence à se poser des questions. Soudainement on les attaque et leur navire finit par sombrer dans le port séparant ainsi le Prince et Kaileena. Il réussit malgré tout à retrouver sa bien aimé enlevée par des gardes plus tôt sur la rive. Mais contre tout attente, il revoit son ennemi du passé, le Vizir, revenu pour mettre à exécution ses plans et ce, pour de bon. C’est alors qu’il tue, devant le Prince, l’Impératrice et libère à nouveau les Sables du Temps sur le monde. Le Vizir se transforme alors en immortel monstre des sables tandis que le Prince se métamorphose lui aussi en hybride homme des sables, connu sous le nom du Prince de l’Ombre. C’est ainsi que le périple interminable du Prince recommence à nouveau, mais cette fois-ci pour sauver sa terre natale qu’il avait si tant chérie.
 
Pour attirer l’attention des joueurs, un jeu doit absolument avoir une belle présentation sans quoi, personne ne sera attiré vers celui-ci. (Bien sur, je parle ici des nouveaux joueurs ne connaissant pas la série.) Prince of Persia: The Two Thrones n’ai pas mis à part. Avec un boîtier très orignal, des couleurs vives représentant bien le jeu et avec un artwork assez orignal du Prince et de son coté « obscure ». Pour ce qui est du livret d’instructions, je n’ai toujours pas compris pourquoi il était noir et blanc. La couleur ne tue pas. Néanmoins, il reste très simple et il est facile de lire ce qui est inscrit sur les différentes pages de celui-ci. Une fois le jeu démarré, on arrive après un petit chargement dans les menus. Vous aurez le choix entre; nouvelle partie, charger partie, les options et extra. Vous pourrez commencer une nouvelle partie au niveau facile, normal ou difficile pour les plus habitués. Dans les options vous aurez évidemment comme dans la plupart des jeux, le contrôle du volume des musiques et du bruitage ainsi que le réglage de la visée du Prince. Sans oublier que vous pourrez choisir la langue que vous désirez avoir, dont le jeu français traduit à 100%, voix et texte. De plus, pour les nostalgiques fans de la série, il se trouve dans le menu Extra une galerie d’images et de vidéos. Plus d’une centaine d’images sont à débloquer. Pour s’y faire, il vous faudra donc ramasser des crédits de sable qui se cachent dans des coffrets tout au long de l’aventure. C’est la seule et unique façon d’obtenir l’accès aux images et vidéos secrets.
 
 
Tout nouveau venu saura parfaitement où se diriger et comprendra sans difficulté tous les multiples et différentes commandes du jeu. Car il y en a ! C’est donc dans un long tutorial incrusté dans l’aventure, où ceux-ci apprendront toutes les facettes du jeu. Même les plus anciens joueurs de la série découvriront de nouvelles façons de faire bouger le Prince. Je dois sans hésitation vous dire que Prince of Persia: The Two Thrones possède une excellente prise en mains, les contrôles sont simples. A pour rouler et sauter, B pour les armes, X pour prendre où lancer les armes, Y pour former des combos lors des combats, et finalement, R et L pour les différentes interactions que le Prince aura à faire tout au long du jeu, dont notamment boire de l’eau dans des abreuvoirs spécialement indiqués pour sauvegarder la partie. Évidemment, le plus difficile est de se rappeler de ces diverses commandes pour les différents endroits de l’immense cité de Babylone. Heureusement, comme Prince of Persia: The Two Thrones est en majeure partie un jeu d’acrobaties aériennes, ces commandes se terminent donc toutes automatiquement afin d’alléger la tâche du joueur. Sans quoi, le Prince mourrait toujours en tombant au sol. Encore une fois, le Prince peut manier à sa guise les Sables du Temps qui lui donnent la chance soit de reculer le temps, ralentir le temps et encore bien d’autres.
 
Sans nul doute, nous savions tous que Prince of Persia: The Two Thrones aurait des graphismes à couper le souffle surtout pour les différentes mises en scènes. On peut parfaitement imaginer que les développeurs ont complètement utilisé la puissance des différentes consoles. Nous n’avions qu’à regarder les deux précédents volets de la série pour savoir qu’il y avait une grande évolution entre les jeux. Ce troisième épisode suit totalement cette théorie. L’ambiance du jeu nous rappelle sans contredit le Moyen-Orient avec toutes les rues poussiéreuses et les beaux palais de la cité de Babylone. Des musiques très mythiques et un bruitage très bien réalisé nous plongent sans attente dans un monde immensément beau.
 
 
Parmi toutes les nouveautés apportées dans Prince of Persia: The Two Thrones, celle qui se démarque est bien sur l’arrivée d’un esprit libéré par les Sables du Temps qui envahit le Prince et devient Le Prince de l’Ombre. Il s’agit en fait d’un double du Prince transformé en monstre de sable grandement plus puissant. Celui-ci permettra au Prince d’atteindre des endroits où il ne pouvait pas aller auparavant. Cependant, un gros et immense point faible de ce coté obscur du Prince est que vous n’aurez pas le temps d’explorer les multiples endroits de la cité car vous devrez absolument vous dépêcher à faire les différents niveaux puisque que l’énergie vitale du Prince de l’Ombre ne cesse de diminuer et ce, très rapidement. Ce qui est extrêmement troublant lorsque vous ne trouvez pas le bon chemin et que vous êtes bloqué, vous devez alors toujours et toujours recommencer au dernier point de sauvegarde. Parfois ils sont loin ces points d’enregistrement. Heureusement, le Prince de l’Ombre est fait de sable. Vous aurez donc tout simplement à tuer les ennemis ou bien prendre du sable qui se cache dans les paniers afin d’avoir, du moins, un minimum d’énergie pour poursuivre. Plusieurs autres nouveautés couronnent le jeu tel que les courses de chariots, de nouvelles acrobaties, des boss encore plus gros et dangereux et sans laisser pour mort la toute nouvelle attaque qui donnera la chance au Prince de faire des assauts surprises dans le dos des ennemis. Une aventure où le Prince aura la possibilité de renouer avec le passé et même de faire de vielles rencontres que je m’abstiens de prononcer afin de ne pas gâcher le plaisir de la surprise.
 
 
Pour conclure ce test, qui j’espère, vous aura donné envie de partir pour le club vidéo le plus près et d’emprunter ce jeu. Je considère, pour ma part, que Prince of Persia: The Two Thrones est un must pour tous les adeptes de cette série ainsi que pour les nouveaux venus, et ce, même si ceux-ci peuvent possiblement se sentir perdus au courant de l’aventure. Quand même, vous passerez des heures devant votre TV sans arrêter. Bref, Ubisoft Montréal a encore frappé. Et cette fois il frappe fort.

+ Pour
  • Cinématiques
  • Graphismes
  • Musiques entraînantes
  • Bruitage et sons excellents
  • Jouabilité simple et efficace
  • Les nombreuses nouveautés
- Contre
  • Le Prince de l’Ombre
Rédaction Game-Focus donne la note globale de 8.7

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 16 octobre 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Médias sociaux

Qui est en ligne?

Nous avons 1873 invités et aucun membre en ligne

Sondage GF

Allez-vous acheter la Xbox One X?

Récents commentaires

À voir sur GF