Splatoon, le test [56214]

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Splatoon
  • Date de sortie : 28 mai 2015
  • Console : 
  • Éditeur : Nintendo
  • Développeur : Nintendo
  • Genre : Jeu de tir (FPS)
  • Cote ESRB : Pour tous dix ans et plus

Cette critique a été produite avec la collaboration de:

pnt logo

Un jeu pouvant rejoindre autant le jeune joueur que l'adulte? Splatoon. Plusieurs jeunes sont attirés vers les populaires jeux de tir en ligne, jeux qui ne sont pas destinés à leur tranche d'âge. Quel produit peut-on leur offrir? Splatoon. Vous aimeriez jouer à un jeu de ''party'' différent à la maison. Splatoon. C'est bien joli tout ça, mais si je veux plonger à fond dans une campagne solo? Splatoon. Hum... Voici notre avis sur cette jolie toile colorée, toile signée Nintendo.

Qu'est-ce que Splatoon?

Un jeu de tir à la troisième personne où notre personnage asperge l'environnement et ses adversaires à grands coups de jets d'encre. Nous sommes un Inkling, personnage humanoïde ayant l'étonnante capacité de se transformer en calmar. Sous cette forme, le Inkling peut se fondre sous l'encre/peinture, atteindre des zones autrement hors d'atteinte, avancer à toute vitesse ou surprendre l'adversaire.

Le jeu débute sous un tutoriel court et complet à travers lequel, vous découvrez qu'il est possible de contrôler la caméra avec le gyroscope du GamePad. Personnellement, je n'ai pas aimé cette façon de contrôler la vue, y allant plutôt pour le bon vieux stick droit. Pour jouer en solo, il est obligatoire d'avoir un GamePad. Mais les autres manettes comme le Wii U Pro Controller sont compatibles en mode Dojo (j'y reviendrai plus tard dans cette critique).

Bienvenue à la Place Chromapolis

L'expérience Splatoon débute toujours à la Place Chromapolis, lieu où il est possible de faire quelques emplettes et choisir parmi différents modes de jeu. Hé oui, à Place Chromapolis, on peut parcourir les différentes boutiques pour se procurer de nouveaux chapeaux, casquettes, bandeaux, espadrilles, chandails, t-shirts et autres. Ces pièces de vêtement offriront à notre Inkling, différentes améliorations et aptitudes particulières, tel que des déplacements plus rapides, une résistance accrue ou des déplacements furtifs en calmar. Ce ne sont bien sûr ici que quelques exemples puisqu'il existe plusieurs aptitudes applicables à notre personnage. J'ai bien aimé cet aspect, autant du côté visuel (pour personnaliser l'apparence de notre Inkling) comme pour les capacités uniques rendant plus puissant et efficace, notre héros en ligne. On peut également acheter (monnaie du jeu que l'on gagne avec des matchs) des vêtements par le biais d'un ''marché noir'', la mystérieuse Kipik pouvant nous livrer quotidiennement à notre demande, certains vêtements à prix élevé. Pour revêtir tel ou tel vêtement ou pour choisir son arme, il suffit d'appuyer sur ''+'' du GamePad ou de tapoter l'onglet souhaité à même l'écran de celui-ci. Place Chromapolis c'est également l'endroit ''social'' du jeu, où les personnages rencontrés dans les affrontements précédents, traînent ici et là, où l'on peut publier des messages sur le MiiVerse, etc.

Un armement coloré

Évidemment on retrouve aussi à Chromapolis, les nombreuses armes du jeu, lesquelles sont plutôt variées et très originales. Rouleau à peinture, pistolet lanceur d'encre à courte portée ou longue distance (mais pas si ''longue distance'' que ça), ils sont fort originaux, assez bien calibrés et proposent des approches différentes dans le maniement. Mais bon, attendez-vous principalement à des combats rapprochés avec Splatoon. De plus, les armes viennent avec une arme secondaire (Bombe Gluante, Gicleur, Détecteur, etc.) et une arme spéciale (Laser Perçant, l'excellent Lance Tornade, le Bouclier, etc.). Par contre, j'aurais apprécié pouvoir alterner à ma guise, entre deux armes principales. Un peu comme dans un Call of Duty où je peux alterner entre une mitraillette et un pistolet lorsque mon arme est déchargée. Ici pour recharger, il faut prendre le temps (et ça parait long en plein combat) de se transformer en calmar pour remplir son réservoir d'encre. Mais bon, c'est ce qui ajoute à l'originalité de Splatoon.

Colorer entre amis

Au nord de la Place Chromapolis se situe le fameux Hall, lieu où l'on peut accéder aux parties en ligne. Pour l'instant, un seul y est offert, soit ''Guerre de Territoire''. Ici, ce qui est le plus payant au niveau des points d'expérience, est la superficie de terrain que vous allez recouvrir de votre encre. Donc, peindre l'environnement est plus payant que d'éliminer l'adversaire. D'abord en mode Classique, on peut participer à des Matchs Pro une fois le niveau 10 d'expérience atteint. D'autres modes de jeux seront lancés progressivement dans les mois à venir. Le mode ''Guerre de Territoire'' propose des affrontements à 4 contre 4 dans lequel il faudra éliminer les joueurs adverses mais surtout, contrôler un maximum de territoire. On arrose partout, on se déplace rapidement, on cherche les chemins alternatifs question de bien asperger toute la zone afin qu'elle soit aux couleurs de notre équipe (couleur qui change à chaque partie, très cool et rafraichissant). Le Point de Déploiement se situe à l'extrémité de la carte, mais à tout moment il est possible à l'aide de l'écran tactile du GamePad, de rejoindre tout joueur allié sur la carte. Cette fonction est fortement appréciée et très utile. Une très bonne idée du développeur. Notez également que sur l'écran du GamePad on retrouve en tout temps la zone de combat vue de haut, affichant la progression de l'encre/peinture en temps réel et nos alliés. L'action en ligne est fluide, sans latence, sans baisse du rendu visuel. Du très beau boulot de ce côté. Splatoon tourne à merveille dans ses affrontements en ligne. Par contre, pas de ''chat vocal'', seulement des ordres utilisables à la croix, comme ''Excellent'' et ''Par ici''.

Le système de ''matchmaking'' n'est pas parfait, le joueur de niveau 2 se retrouvant dans une équipe (ou contre une équipe) avec des joueurs de niveau 17 ou 8, comme de niveau 1. De plus, une fois dans la salle de matchmaking, en attente que le serveur trouve 7 autres joueurs pour le match, il est impossible de quitter pour tenter de trouver un autre groupe, une autre connexion. Il faut attendre que le temps d'attente se soit complètement écoulé si les huit joueurs n'ont pas été trouvés. Un bouton ''back'' aurait été souhaité dans la salle d'attente d'avant partie. Peut-être dans une mise à jour à venir...

Nous avons du boulot pour vous, Numéro 3

Bienvenue à Octovallée, lieu renfermant le fameux mode solo de Splatoon. Hé oui, le jeu ne propose pas uniquement des affrontements en ligne, mais également un mode campagne hors ligne, jouable en solo. Sous les instructions de l'Amiral MacAlmar (clin-d'oeil à l'Amiral Ackbar de Star Wars?) on accède à un vaste monde flottant, composé de 5 zones à parcourir. Chaque zone comporte 5 à 6 missions à compléter, missions qui seront accessibles par le biais d'une bouilloire (oui oui, je sais, mais pourquoi pas). Pour accéder à une mission, il faut découvrir l'emplacement secret d'une bouilloire, la peindre et y entrer en se transformant à calmar (gâchette gauche). À chaque fois que je débutais une nouvelle mission, j'avais hâte de découvrir le défi qui m'attendait. Dans ces missions, il faut retrouver un Poisson-Charge (créature qui ressemble à une ampoule électrique) en repoussant l'armée Octarienne et ses nombreuses créatures déjantées, tout en franchissant les différents obstacles sur notre route. Accéder à un mur qui tourne sur lui-même, passer par des barreaux, saut sur une plate-forme, voyager dans un fil d'encre (très cool!), etc. Sans oublier qu'à la fin de chaque zone principale, on doit affronter un boss en pénétrant dans une Bouilloire Antique, boss que l'on retrouve au coeur d'une immense arène. Ces combats de boss sont géniaux, pas trop difficiles, mais toujours fort amusant. La folie qui se dégage du design et des animations de ces boss est savoureuse. Je les ai tous adorés! Honnêtement, le mode Campagne Octovallée est vraiment l'fun!

Jouer à deux dans son salon

Splatoon propose également un mode hors-ligne 1 contre 1, où on peut s'affronter pour le plaisir dans son salon. Le joueur 1 joue avec le GamePad et son écran, le joueur 2 avec une Wii U Pro Controller (ou Wii Mote) et l'écran de la télé. À travers ce mode nommé ''Dojo'', on sélectionne l'une des 5 cartes offertes, son arme et on plonge dans l'action. Le but ici étant d'avoir en sa possession le plus de ballons possibles. Celui qui obtient 30 ballons gagne la partie, ou celui qui en a le plus à la fin du temps alloué. De plus, on retrouve sur les cartes des boites de conserves, renfermant des attaques spéciales comme des tornades d'encre. Tout comme l'étonnant mode campagne, le mode Dojo est vraiment amusant, étonnant. L'ambiance arène d'un ''Mario Kart'' se fait ressentir ici. Du gros plaisir entre amis, ou en famille (fiston 10 ans, m'a offert une forte opposition dans ce mode). Il y a beaucoup de plaisir à avoir ici.

Une jolie toile

Je dois le reconnaître, le look des personnages ne m'avait vraiment pas séduit au début, lors des annonces du dernier E3. Mais au final, après y avoir passé de nombreuses heures, j'aime bien le style des personnages, tout comme leurs animations. Le style visuel des Inklings, de l'armée octarienne comme des niveaux, apporte une saveur unique à Splatoon. L'action nous est offerte dans une fluidité totale. L'effet dégoulinant de l'encre, ses animations, sa façon de réagir en vol comme au contact d'un objet (ou cible) est savoureux. L'encre semble réagir de façon naturelle et en toute liberté. Du beau boulot. Pour ce qui est du jeu en général, aucun ralentit, aucun cas de latence de mon côté, Splatoon tourne merveilleusement bien. Les niveaux sont bien conçus, de bonne dimension pour bien s'y amuser et prendre d'assaut l'ennemi ou l'équipe adverse, sous différentes directions. Malheureusement, il n'y a que cinq cartes multijoueurs disponibles, mais Nintendo prévoit en lancer d'autres au courant des mois à venir. Du côté des menus, on s'y retrouve facilement, autant par le biais de l'écran tactile du GamePad qu'en y navigant avec les touches. Tout est en français. Petite note ici, notez que le jeu n'offre pas de mode ''Sans TV'', donc vous ne pouvez comme dans d'autres jeux, jouer uniquement sur le GamePad tout en laissant les commandes de la télé à quelqu'un d'autres dans la maison.

Son et musique

Splatoon propose une trame musicale sous le signe de la bonne humeur, de la fête. Tantôt rythmée, tantôt électronique, elle sied toujours parfaitement à l'action en cours. Je me souviens encore d'entendre fiston conclure avec son ami à la maison mentionner : ''Hey! La musique de Splatoon est vraiment trop bonne!''et son ami de répondre : ''Mets-en!''. Du côté des effets sonores, tout fonctionne bien également. On aurait peut-être pu ajouter plus de variétés dans le bruit des différentes armes, quelques-unes auraient peut-être méritées des effets plus punchés, plus percutants. Bien aimé l'effet sourd pendant nos balades sous la forme d'un mollusque céphalopode, progressant sous l'encre. Bel effet également lorsque l'on marche dans l'encre avec nos espadrilles, un petit bruit gluant mouillé plutôt réussi.

Durée de vie

Octovallée, la campagne solo de Splatoon m'a vraiment surpris. D'environ cinq heures et composée de niveaux brillamment réalisés, la campagne solo est ses nombreuses missions m'ont fait passer de très bons moments. Une très belle surprise pour moi. Par contre, le facteur rejouabilité y est un peu faible une fois les niveaux terminés, quoiqu'il y a quelques trucs à découvrir ici et là.

Du côté du jeu en ligne (Hall), évidemment, c'est l'endroit où on passera le plus de temps. Améliorer ses performances, débloquer de nouvelles armes et améliorations, grimper les niveaux d'expérience, le plaisir y est assuré. On regrettera par contre, le fait qu'il n'y ait qu'un seul véritable mode de jeu en ligne (Guerre de Territoire). Notons toutefois que d'autres modes de jeu seront offerts dans du téléchargement à venir.

Beaucoup de plaisir dans le mode Dojo avec un ami ou en famille. Splatoon devient ici avec ce mode, un véritable jeu de party. Le fait d'avoir un jeu de tir, local, chacun son écran pour jouer, m'a remémoré la bonne vieille époque multijoueur de GoldenEye 007 sur Nintendo 64 et ses parties à plusieurs en écran scindé.

Amiibo

Compatible avec certaines statuettes Amiibo (les statuettes Splatoon), celles-ci donnent accès à différents bonis, tel que de superbes costumes uniques et des défis spéciaux.

Focus final

Splatoon m'a convaincu et m'a séduit. Force est de constater qu'il s'adresse brillamment à l'adulte comme au plus jeune. J'y ai passé de très bons moments avec les enfants, mais également vécu de savoureuses parties endiablées avec des amis. Même chose du côté de l'étonnant mode campagne et son aura de mystère ''extra-terrestre'', sa folie contagieuse, l'intelligence du design des niveaux et les affrontements de boss. Bref, vous avez une Wii U? Il vous faut Splatoon. Souhaitons maintenant un soutien constant de la part de Nintendo en nous apportant du contenu supplémentaire. 


+Pour
  • Graphismes
  • Action fluide en ligne
  • Mode campagne étonnant, design des niveaux intelligents
  • Mode Dojo à deux écrans fort agréable
  • Ambiance générale de folie et de bonne humeur
  • Addictif
  • Rejoindre un joueur allié sur la carte à l'aide du tactile du GamePad
-Contre
  • Pas suffisamment de cartes multijoueurs
  • Impossible de quitter la salle d'attente virtuelle de matchmaking
  • Pas de chat vocal
  • Non jouable en mode Sans TV
  • Matchmaking a besoin d'ajustement
Steeve Tremblay donne la note globale de 8.5

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS