Show Nintendo de la rentrée [44773]

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

C’est à l’hôtel W, au centre-ville de Montréal, que Nintendo conviait les membres de la presse pour une démonstration post-E3.  Ainsi, nous étions présents pour faire l’essai de plusieurs jeux, qui se retrouveront sur les tablettes des détaillants très prochainement.



Par : Pierre-Luc Gravel


NHL 2K9



Le très attendu NHL 2K9, première simulation de hockey sur la Wii, était naturellement le titre le plus anticipé de cette présentation. Il y a énormément d’attentes envers ce titre, attentes qui seront, dans la majeure partie des cas, remplies.
Tout d’abord, ce qui inquiète la majorité des joueurs, ce sont les contrôles avec la Wiimote et la nunchuck. Mission accomplie. Les contrôles sont très intuitifs et on apprend à bien manier la rondelle après à peine quelques minutes. La nunchuck assure les déplacements alors que la wiimote est utilisée pour les tirs et les passes.

On utilise le stick pour déplacer le joueur, en appuyant sur Z pour accélérer et sur C pour patiner à reculons. Pour ce qui est des feintes plus avancées, il suffit de secouer la nunchuck dans le sens où on veut voir aller la palette de notre bâton. Très simple et efficace.
La wiimote assure essentiellement le contrôle du bâton. Les mises au jeu se remportent en secouant la manette au bon moment. Les passes se font avec le bouton A et en visant avec la wiimote pour choisir la direction de la rondelle. En donnant un coup de poignet vers l’avant, le joueur effectuera un tir des poignets, la même technique sera utilisée pour un lancer frappé en appuyant au préalable sur B.
Les batailles ne sont pas laissées en reste. On balancera la nunchuck de gauche à droite pour éviter les coups de son adversaire tout en utilisant la wiimote pour le frapper. Il y a aussi quelques techniques un peu plus avancées, mais la base est là et est très facile à assimiler.


Côté graphique, rien d’impressionnant, on dépasse à peine ce qu’on avait pu voir sur la génération précédente. Les textures sont assez grossières, il y a peu de reflets sur la glace et les visages sont modélisés de façon assez rudimentaire. Les animations des joueurs sont, quant à elles, assez simplistes, mais tout de même efficace. Les menus sont par contre très bien construits. On y circule facilement et le tout est assez joli.
L’ambiance sonore est efficace, les effets sont réalistes et la foule réagit aux actions de l’équipe locale. La musique est plutôt discrète, mais collabore à créer une ambiance d’aréna convaincante.
Somme toute, NHL 2K9 se veut une expérience réussie sur la Wii. On a ajouté, aux modes traditionnels proposés par 2K Sports, un concours de conduite de Zamboni, un petit ajout à un jeu très attendu qui ravira tous les amateurs de hockey.

Star Wars: The Clone Wars

Il est certain que Star Wars: The Clone Wars n’est pas aussi attendu que Star Wars: The Force Unleashed, cependant The Clone Wars n’est pas à ignorer. La version présentée ne comportait que les duels au sabre, duels qui peuvent rapidement devenir épiques si les deux joueurs ont un bon contrôle de leur personnage.
La wiimote fait office de sabre alors que la nunchuck assure les déplacements du personnage. On utilise le bouton B pour bloquer les attaques, A pour esquiver et C pour utiliser la force. Le tout peut sembler très basique, mais est étonnamment efficace. Les mêmes contrôles seront utilisés pendant le mode principal du jeu.



Le nombre de personnage est intéressant, d’autant plus que chacun joue un rôle dans le film The Clone Wars, qui est présentement à l’affiche. Chaque personnage est fidèlement modélisé et a sa propre panoplie d’attaque et de combos.
Niveau sonore, on est resté fidèle à la franchise. Les mélodies rappellent celles entendues dans les autres jeux de Star Wars ainsi que dans les films. Les effets sonores sont également bien réussis. On appréciera le haut-parleur qui a été intégré à la wiimote et qui reproduira les bruits de notre sabre-laser, ce qui aide grandement à l’immersion dans le jeu.
On peut interagir avec l’environnement, que ce soit en utilisant la force pour envoyer des objets sur son adversaire ou tout simplement en détruisant les débris qui bloquent notre chemin. Graphiquement, le tout est très beau et est fidèle à l’univers de Star Wars. Les environnements sont assez vastes et on progresse dans ceux-ci au cours du combat. À l’occasion, les combats seront interrompus par des petits face-à-face durant lesquels il faudra faire certaines combinaisons de mouvements avec la wiimote pour prendre l’avantage sur notre adversaire. Malheureusement, ces interruptions viennent un peu briser le rythme du combat, mais on revient très vite dans l’action.


Reste à voir si le mode principal sera à la hauteur du mode de combat, sinon Star Wars : The Clone Wars sera probablement un «hit» pour tous les amateurs de jeux d’action, particulièrement les fans de la Guerre des Étoiles.


Wii Music

Wii Music est le genre de jeu pour lequel les attentes sont relativement faibles. Dans un monde où se battent sans cesse Guitar Hero et Rock Band pour le titre de meilleur jeu musical, Nintendo nous propose Wii Music. Il s’agit d’un «party game» développé dans l’idée de permettre aux joueurs occasionnels d’acheter un jeu musical sans pour autant vider son portefeuille en achetant tous les instruments.

En effet, chacun des 60 instruments se jouent à l’aide de la wiimote et de la nunchuck. Il suffit de tenir les manettes comme on tiendrait, par exemple, une guitare et de bouger la nunchuck, comme si on grattait les cordes, au bon moment pour jouer les notes. Vous avez bien lu, aucune technique, juste un bon synchronisme. Même chose pour la batterie, le piano, la flûte et chacun des autres instruments. Trop facile, attendez, vous n’avez pas tout lu.
Pour mettre encore plus d’emphase sur le fait que le titre s’adresse aux joueurs occasionnels, il n’y a aucune forme de compétition dans le jeu. Aucun bonus, aucun score, aucune façon de «rater» la chanson. On joue jusqu’à la fin en essayant de suivre la partition et c’est tout. C’est la même chose pour les 50 chansons qui composeront le jeu. Basique, oui, très…

On pourra au moins utiliser notre Mii pour nous représenter dans le jeu, qui est jouable à quatre. Chacun doit choisir son rôle, parmi les six proposés, dont les percussions, la basse, la rythmique ou la mélodie principale, chacune avec ses propres instruments. Comme Nintendo aime bien intégrer à ses jeux une dose d’humour, il est possible de personnaliser une mascotte à l’apparence de chien qui jappera pour suivre la rythmique.
En bref, Wii Music avait plusieurs bonnes idées, mais a peut-être voulu pousser le concept de «casual gamer» un peu trop loin. Il ne reste qu’à souhaiter qu’une prochaine itération sera un peu plus complète.



Wario Land: Shake it!

Il n’y a pas grand-chose à dire sur cette nouvelle version de Wario. Il s’agit d’un jeu d’aventure, qui devait s’appeler au départ Wario Land : The Shake Dimension, avec un décor en 2D avec des personnages en 3D circulant dans celui-ci. Graphiquement le résultat est jolie, les textures sont belles, mais ça reste du 2D, il n’y a rien de phénoménal. Le scénario est très basique, Wario est à la recherche d’un trésor et doit explorer des mondes fantastiques remplis d’ennemis plus ou moins malins. Wario disposera d’une panoplie de mouvements qu’il pourra utiliser pour vaincre ceux-ci. Côté jouabilité, la wiimote sera mise à contribution puisqu’il faudra la secouer de temps à autre pour recueillir les pièces contenues dans un sac, ou pour achever un ennemi. Le pad se tiendra horizontalement et le jeu se jouera naturellement sans la nunchuck.


En conclusion, Wario Land: Shake it sera en quelque sorte un New Super Mario Bros pour la Wii. Espérons qu’il soit à hauteur de ce que Nintendo nous fourni habituellement côté jeu de plate-forme.



Shaun White Snowboarding Wii

Aussi en développement sur Xbox 360 et PS3, Shaun White est la nouvelle franchise de planche à neige d’Ubisoft et est d’ailleurs développée dans les bureaux de Montréal. Cette version Wii est travaillée par une équipe complètement indépendante des autres versions de nouvelle génération. Cette itération est réalisée de manière à optimiser l’utilisation de la Balance Board, tout en utilisant également la wiimote. Le jeu peut aussi être joué uniquement à l’aide de la wiimote, mais à ce moment on perd le principal attrait du titre qui consiste en une simulation assez réaliste de planche à neige.

Au niveau du contrôle, la Balance Board de Nintendo, une fois calibrée adéquatement donne une expérience vraiment intéressante et réaliste. Que ce soit pour les sauts, les déplacements, les accélérations ou tout autre mouvement, l’utilisation de la planche est optimale et vraiment efficace. Si on utilise plutôt que la wiimote, le jeu devient alors un jeu de planche parmi les autres et n’a pas vraiment de facteur unique.
Côté graphique, le jeu est assez beau. Les effets de particules associés à la neige sont très beaux et les textures sont très convaincantes. Les animations des planchistes sont très bonnes et bien définies.
Le jeu comprendra 9 différents planchistes. Le joueur devra en choisir un à utiliser et en sélectionner un autre comme caméraman, qui servira à activer des bonus particuliers. De plus, au total, le joueur devra courir sur quatre différentes montagnes pour un total de plus ou moins quarante pistes, avec deux objectifs différents par course puis un troisième à débloquer une fois le jeu terminé une première fois. Le tout donnera à un bon jeu innovateur une bonne durée de vie qui devrait ravir tous les amateurs de sports de glisse.


Rayman Raving Rabbids : TV Party

S’asseoir sur la Balance Board, c’est entre autre ce que propose ce troisième opus de Rayman Raving Rabbids. Le titre offrira environ 65 mini-jeux, tous jouables à plusieurs, parfois jusqu’à huit, et d’autres même en coopération à deux joueurs. Ces jeux seront en fait des parodies d’émissions de télévision, de films et de publicités. Les lapins seront aussi ridicules qu’ils ne l’ont été précédemment et feront tout en leur pouvoir pour vous faire rire.


En pratique, si on laisse de côté l’utilisation de la Balance Board, ce titre est en fait la même chose que les deux précédentes versions, comprenant cependant de nouveaux mini-jeux. Graphiquement, on ne remarque aucune évolution, idem en ce qui concerne la bande sonore. Reste que le concept est toujours efficace et que les amateurs de «party game» seront ravis.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS