Grow Up : Notre avis [56457]

Grow Up : Notre avis

GF, le plus imposant site Web au Québec sur les jeux vidéo

Les gros titres...

#TGS2017 Left Alive : une nouvelle licence à base de méchas
NHL 18 est sorti et voici notre test
On a joué à Monster Hunter Stories et voici ce qu’on en pense
#TGS2017 Final Fantasy IX sur Playstation 4

À ne pas manquer

Tests de jeux vidéo

Développeur : Ubisoft Reflections

Éditeur : Ubisoft

Plateformes: Playstation 4, Xbox One et PC.

Sortie : 16 août

Type : Plateforme/aventure

cover grow up xbox one

Une trame narrative simple

L'année dernière, le studio Reflections d'Ubisoft nous avait donné les toutes premières aventures du petit robot BUD, Grow Home. Le studio récidive avec Grow Up un second volet dans lequel on retrouve quelques améliorations. La prémisse de Grow Up est assez simple, naviguant dans l'espace à bord de son vaisseau M.O.M à la recherche de la Lune, BUD heurte un nuage de météorites qui cause l'écrasement du vaisseau. C'est alors que BUD se retrouve sur une nouvelle planète à explorer afin de récupérer la dizaine de morceaux de M.OM. Évidemment, afin de reconstituer le vaisseau, BUD devra découvrir de nouvelles habiletés et pièces d'équipement (dont le précieux jetpack) en plus d'utiliser son nouveau floradex avec l'aide de son nouvel ami POD.

grow up screen 1

Contrôler BUD est-ce possible ?

Le petit corps de BUD reprend la même gestion procédurale instaurée dans Grow Home. C'est-à-dire un BUD qui semble n'avoir aucune articulation, qui peut s'écraser sur le sol ou se retrouver plié en deux (parfois même en trois) en tentant de gravir l'un des nombreux obstacles. Avant s'être adapté à cette jouabilité particulière j'avais l'impression de contrôler un BUD en état d'ébriété ! Évidemment, la prise en main nécessitera de l'adaptation, il faut y aller tout en douceur. Une fois maîtriser, on réussit à réellement avoir plaisir à explorer la planète en hauteur et de ressentir le sentiment d’apesanteur propre à l'environnement pour ainsi savourer pleinement l'expérience. Mise à part la surface de la planète il faudra inévitablement aller explorer dans les hauteurs. Encore une fois, ne soyez pas rebuté par le système de jouabilité qui nécessite l'utilisation des deux gâchettes (une pour chaque main) pour s'accrocher aux parois. Malgré une présentation graphique avec un air peu enfantin, la jouabilité du titre s'avère très particulière et peut représenter un trop gros défi pour les enfants en bas âge. Mon garçon de 7 ans a rapidement été découragé par cette jouabilité particulière.

grow up screen 3

Les environnements et la floraflore

De la surface jusqu'à des kilomètres d'altitude, le titre propose quatre environnements plus ou moins distincts. Dans chacun de ses environnements on retrouve une flore (florafore) différente du moins, différente au niveau visuel. En effet, dans le monde de glace on retrouvera des plantes permettant de sauter, d'atteindre des hauteurs vertigineuses, de se faire catapulter tout comme dans notre premier environnement ou celui qui ressemble à un désert. Comme les mondes, les plantes se ressemblent tous mis à part quelques changements esthétiques. Dans le premier monde, un champignon peut faire rebondir BUD tandis que dans l'environnement voisin, il s'agit d'une feuille qui elle aussi agit comme un trampoline. Bref, repassons pour l'originalité. Au final, un total de vingt plantes éparpillées dans le monde pourront être scannées par BUD. Pour terminer l'aventure, j'ai toujours utilisé les deux mêmes plantes et ce, même après les avoir tous trouvés. Évidemment, les environnements ne se résument pas à la surface de la planète. Une fois la première plante-étoile découverte, il sera possible de poursuivre son exploration en hauteur grâce aux multiples îles flottantes. L'effet visuel de hauteur est très bien rendu, à plusieurs kilomètres d'altitude regarder en bas donne presque le vertige !

grow up screen 2

Un monde à explorer

Si la très légère trame narrative nous amenant à amasser les morceaux éparpillés sur la planète se termine en à peine quelques heures, ça ne signifie pas que l'aventure est terminée. En effet, plus d'une centaine de gemmes sont dispersées dans l'environnement. En plus, afin de progresser pour récupérer l'ensemble des pièces de M.O.M il vous faudra découvrir de nouvelles habiletés qui sont elles aussi dispersées aux quatre coins du monde. En plus de ces gemmes, quatre pièces uniques sont cachées dans chacun des différents univers. Une dizaine de téléporteurs dispersés un peu partout aideront grandement à l'exploration. Ces téléporteurs sont essentiels surtout pour l'exploration en hauteur. Lorsque vient le temps d'explorer les recoins ou les multiples îles flottantes, la caméra joue souvent des tours. Avec ces problèmes de caméra, on se retrouve souvent à jouer à la cachette avec BUD. Ajoutons à cela quelques bugs de collisions, l'exploration peut parfois tourner au drame!

Focus Final

Grow Up est un bon jeu de plateforme qui vous sortira de la routine à l'aide de sa jouabilité particulière. Offert pour 9,99$ Grow Up offre un bon rapport/qualité prix malgré les quelques difficultés de caméra et sa jouabilité qui demande une certaine dose de patience. Si l'aventure peut se terminer en 3-4 heures, terminer le jeu à 100% demandera plus d'une dizaine d'heures. 

pour

-Une impression de hauteur bien réalisée

-Bon rapport qualité/prix

-Sympathique BUD

-Durée de vie correcte pour terminer le jeu à 100%

contre

-Trame narrative très mince

-Problèmes de caméras

-Une jouabilité très particulière

-Environnements et flores peu diversifiées

Score7


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 18 septembre 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Médias sociaux

Sur Cinévore par GF

Podcast radio GF

Qui est en ligne?

Nous avons 1917 invités et aucun membre en ligne

Sondage GF

Allez-vous acheter la Xbox One X?

Commentaires récents

À voir sur GF