gamescom 2013 - Seconde salve d'impressions [48322]

gamescom-2013-logo

En ce deuxième jour de couverture de la gamescom 2013, nous avons bravé la foule de visiteurs (puisque ce fut le premier jour "public") afin d'atteindre les jeux que nous souhaitions impérativement tester afin de vous en ramener les avis les plus frais possibles. Voici donc, sans plus tarder, ni tourner autour du pot et encore moins en perdant notre temps en palabres inutiles sur la psychanalyse des kangourous amateurs d'haricots verts du Sri Lanka (ça existe, ne rigolez pas), une nouvelle salve d'impressions sur les titres auxquels nous avons pu nous essayer !

 

 

EverQuest Next (PC)

everquest-next-artwork

Reboot de la saga EverQuest commencée en 1999, EverQuest Next est le fruit d'un long processus créatif initié en 2010. Au programme, rien de moins qu'une réflexion complète et profonde de l'univers des MMORPG, s'articulant autour de ce que les développeurs appellent les 4 Graals. Mais quels sont-ils ? Premièrement, une versatilité dans le concept de classes de personnages : au nombre de 8 a la création de l'avatar, il en est annoncé près de 40 supplémentaires, à débloquer, sans toutefois avoir de précision sur la manière de le faire. Une fois une classe débloquée, libre à nous d'utiliser tout ou partie de ses compétences, nous permettant ainsi en piochant allègrement dans différentes classes de créer notre personnage au plus proche de nos goûts.

Second point, les décors souffriront des combats. Concrètement, nous aurons la possibilité de détruire une grande partie de l'environnement, comme détruire un pont pour faire tomber des monstres, ou encore de grosses attaques qui laisseront un impact visible et durable sur le terrain : trous, déformations et coupage d'arbres seront de la partie. Troisième point, le comportement des NPC. Plutôt que de déterminer de manière plus ou moins permanente leur localisation, SOE leur donne un caractère qui influera sur leur comportement : l'exemple nous a été donné avec les ogres qui, s'ils sont trop souvent attaqués dans leur camp, n'hésiteront pas à déserter et à s'installer ailleurs. Et enfin, pour le quatrième point, l'inverse est tout aussi possible, et la défense d'un camp de tentes contre une horde de gobelins peut, avec le temps, nous mener à aider à ériger une cité entière.

N'oublions pas non qu'EverQuest Next sera précédé de Landmark, uniquement tourné vers le craft et le modelage de l'univers à venir d'EverQuest, au point que les créations les plus réussies se retrouveront chez Next a son lancement.

Wildstar (PC)

04520190-photo-wildstar

Dans sa volonté de convertir de nouveaux joueurs à l'univers des MMORPG, Carbine propose Wildstar. Et si, de la bouche même des développeurs, celui ci révolutionnera pas le genre, une grande attention à été portée sur les décors, la végétation, le housing et l'accessibilité. Dans la présentation de la gamescom ont été développé le gameplay de groupe, avec une traversée de donjon et les ennuis qui peuvent en découler - dans le jargon, ça s'appelle des boss - et le fonctionnement des capacités de contrôle, ou CC pour les connaisseurs. Et si le combat contre les boss ne devrait pas dépayser ni même frustrer les inconditionnels, avec ses grosses zones rouges au sol synonyme d´attaque imminente à éviter , la gestion du "contrôle de foule" présente par contre quelques particularité, non pas dans son effet, mais plutôt dans la manière d'en subir sans jeter son clavier dans l'écran. Ainsi, il sera par exemple possible en cas de désarmement d'aller récupérer son arme tombée au sol un peu plus loin sur le champ de bataille, ou encore de se relever plus rapidement d'une mise au sol en effectuant la bonne action au bon moment. Enfin, si il est communément admis que les CC ne fonctionnent pas contre les monstres les plus imposants néanmoins plusieurs joueurs lançant le même effet au même moment pourront avoir une chance de voir l'effet fonctionner.

WRC4 (PS3, Xbox 360, PC, Vita)

wrc3

Continuant sur sa lancée initiée avec WRC3 de devenir la référence en matière de simulation de rally, WRC nous revient avec un quatrième opus, bien décidé à corriger les erreurs et à perfectionner ses points forts. Ainsi, on retrouvera le multijoueur de type "hotseat" en local (sauf pour la version Vita), le mode en ligne à 16, les voitures et pilotes officiels de la saison, ainsi que Hyundai, même si ce dernier constructeur ne sera officiellement présents qu'en 2014. Si le mode carrière subit un lifting nécessaire, nous retrouverons comme dans l'opus précédent les spéciales et les rallyes sur un, deux ou trois jours au choix. Au rayon améliorations, une attention particulière à été portée sur l'immersion, ce qui passe par des effets de lumières travaillés pour donner une atmosphère, voire une gêne, différents suivant les moments de la journée sur la modélisation des bolides et sur l'environnement sonore, avec des enregistrements pris indépendamment sur les différentes parties de la voiture. Quant au gameplay, pas de changement majeur, notre copilote reste efficace et réglable, la vue extérieure se règle en profondeur pour plus de confort, les tracés sont tortueux à souhait, et il reste possible d'activer tout ou partie des aides à la conduite.

 

Res0gun (PS4)

res0gun

Fraîchement annoncé à la conférence gamescom 2013 de Sony, le dernier jeu du talentueux studio Housemarque (Super Stardust HD) s'est offert aux visiteurs du Koelnmesse. Installés sur un pouf, une DualShock 4 entre les mains, nous avons pu découvrir ce shoot'em up explosif et ultra-coloré. Reprenant pas mal de codes de son prédécesseur comme l'aire de combat circulaire (notre vaisseau ne gravitera plus autour d'une planète mais tournera en rond autour d'une ville futuriste au sol), les power-ups, les bombes très efficaces pour nettoyer une map entière et bien sûr des vagues de plus en plus imposantes de vaisseaux ennemis. Dans Res0gun, le concept est simple : sauver les humains prisonniers en les récupérant au sol pour les emmener dans un téléporteur qui se chargera de les mettre à l'abri. Comble du bonheur, le fait de sauver une âme en détresse permettra d'obtenir une amélioration d'arme, une bombe ou un bouclier qui nous octoiront plus d'efficacité pour faire grimper le multiplicateur de points via de petites orbes vertes trouvées dans les carcasses des extra-terrestres. Une nouvelle fois, Housemarque est surprenant de maîtrise technique en proposant un jeu extrêmement fluide capable d'afficher sans broncher des centaines voire des milliers de particules, débris de vaisseaux et autres effets de lumières. Décidément, Sony a bien fait de compter sur les "indés" pour la sortie de sa PS4 car ce Res0gun va certainement faire des heureux parmis les amateurs de scoring et de shoot dynamique.

 

Knack (PS4)

knack

Sous des allures de titre qui aurait pu être designé avec les studios Pixar ou Dreamworks, Knack est un jeu de plateforme/action somme toute assez classique (dans la veine d'un Ratchet & Clank ou Jak & Daxter) mais doté d'une difficulté plutôt relevée. Débutant les deux niveaux que nous avons testé avec un personnage qui a fortement rétréci au lavage, nous nous frottons à nos premiers adversaires qui nous font mordre la poussière en deux coups de massue... Bon, restons calme. On va tâcher d'être moins tête brulée et ça paie, la première petite vague d'orcs étant maîtrisée c'est avec l'esprit léger que nous courrons à l'enceinte suivante qui nous remet face à deux orcs épaulés par un troisième qui nous pulvérise à coups de grenades... On commence à comprendre que Knack n'est pas là pour rigoler et que sous une apparence de jeu "bon enfant" se cache un titre qui s'avère être plus corsé que la plupart des standards. Au fur et à mesure de notre progression, le petit Knack pourra remplir des jauges jaunes qui lui donneront accès à plusieurs attaques spéciales bien pratiques pour se sortir du pétrin mais très limitées. De plus, la plupart des mondes reposent sur des thématiques de transformation pour le petit être. Ainsi, il pourra grossir à vue d'œil en collectant des tas de bois pour les intégrer directement dans son corps ce qui lui offrira une augmentation de puissance ainsi qu'une taille revue à la hausse. Difficile d'en apprendre plus avec les deux petits chapitres jouables mais une chose est sûre : méfiez-vous des apparences, Knack n'est peut être pas le petit jeu innocent que vous pensiez...

 

DriveClub (PS4)

DriveClub

Littéralement absent de la conférence gamescom 2013 de Sony, DriveClub était pourtant bel et bien présent sur le stand du constructeur. Impatients de ressentir les sensations de ce titre qui ne s'est pas beaucoup étalé depuis son annonce en février dernier, nous avons sauté dans le siège baquet monté sur des pneumatiques, une petite photo via la PS Eye et à fond sur l'accélérateur ! Première constatation : DriveClub sent le jeu techniquement très abouti avec une plastique affichant un mix agréable entre la fantaisie d'un Need For Speed et le photo réalisme d'un Gran Turismo. De plus, la fluidité est constamment au rendez-vous pour une impression de vitesse correcte mais pas aussi éxagérée que d'autre jeux arcade. Oui, DriveClub n'est pas une simulation mais plutôt une expérience qui mise tout sur le fun immédiat. Malgré tout, les bolides ne se pilotent pas à la perfection dès les premiers tours de piste car Evolution Studios a implenté une forte dose d'inertie. Les véhicules ne driftent donc pas au premier coup de pédale de frein à pleine vitesse et font un tout droit punitif dans la barrière de sécurité. Au pilote donc de préparer son arrivée dans les courbes en freinant suffisemment pour ne pas finir dans les arbres sans pour autant trop en faire sous peine de perdre de précieuses secondes. Second aspect intéressant du mode que nous avions pu tester sur place : chaque participant d'un club (équivalent des clans ou guildes des MMO) à un évènement doit tenter de faire mieux, en termes de points, que les membres du club adverse. Pour ce faire, le circuit n'est pas simplement le prétexte à une course classique mais à un enchaînement de mini-épreuves variées sur lesquelles nous serons notés et comparés aux performances du club d'en-face. Par exemple, nous devions successivement pulvériser le record de vitesse de pointe à un endroit précis, drifter le plus longtemps possible et réussir une épreuve de cornering (qui consiste à rester dans la trajectoire optimale le plus longtemps possible sans dévier). Chaque fois qu'une épreuve est complétée, nos statistiques sont comparées et les classements établis. Difficile de mesurer l'étendu des possibilités offertes par les fameux "clubs" du jeu mais nul doute que ce DriveClub pourrait bien avoir une carte à jouer dans ce segments balbutiant des jeux de course coopératif.

 

 

 

 


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 13 novembre 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Médias sociaux

Qui est en ligne?

Nous avons 2178 invités et aucun membre en ligne

Sondage GF

Allez-vous profiter des ventes du Black Friday?

Commentaires récents

À voir sur GF