Slain : Back From Hell testé par Game-Focus

GF, le plus imposant site Web au Québec sur les jeux vidéo

Les gros titres...

Wolfenstein II : The New Colussus : un premier DLC disponible
Pokémon Crystal sur 3DS en janvier 2018
Voici une suggestion de jeux que vous pourriez demander au Père-Noël
Une bêta en janvier pour Metal Gear Survive
Tests de jeux vidéo

Nom : Slain Back From Hell

Développeur : Wolf Brew Games

Éditeur : Digerati

Plateforme : Nintendo Switch

Genre : Action

Prix : 24,51 $

Date de lancement : 7 décembre 2017


Note: La copie du jeu utilisée pour la production de cette critique a été gracieusement offerte par l’éditeur. Les opinions dans cette critique ne tiennent pas en compte la participation de l’éditeur qui n’intervient aucunement dans le processus de rédaction de nos textes et nos vidéos.


En mars 2016, suite à une campagne de financement participatif Kickstarter, le studio indépendant floridien Wolf Brew Games lance le jeu d'action 2D Slain. Malheureusement pour eux, l'accueil réservé à ce jeu au look rétro 16-bit fût principalement négatif... Retournant immédiatement sur la planche à dessin, Wolf Brew Games relance son jeu en août 2016 sous la mention Slain : Back From Hell. Une itération améliorée, plus équilibrée et balancée de ce jeu inspiré assurément de la mythique série Castlevania.

Qu'advient-il aujourd'hui de cette aventure gothique créée par quatre passionnés de l'époque si particulière des années 80-90 et... de métal? Elle fait le grand saut sur Nintendo Switch et en voici notre avis!

Histoire

Le Grand Dieu Cornu du Métal vient d'éveiller d'un sommeil profond, le puissant Bathoryn. Flanqué d'une épée magique, notre courageux héros barbu devra repousser des dizaines d'ennemis sanguinaires et ultimement, éliminer le redoutable Seigneur Vroll.

Présentation

Slain : Back From Hell est un jeu d'action 2D tout en pixel au style 16-bit ''Super NES'' inspiré de la série Castlevania et autres jeux du genre. Autant le dire tout de suite, cet aspect est entièrement réussi. La mécanique ''à la Castlevania'' est plutôt bien maîtrisée avec ses coups d'épée au millimètre près, ses attaques spéciales et ses sauts de plateforme en plateforme au pixel près. Sans oublier le niveau de difficulté rappelant les vieux Castlevania de l'époque NES. Personnellement, dès les premières images, je suis tombé en amour avec le style visuel de ce jeu. Il est vraiment magnifique, les décors sont animés, l'environnement est varié et détaillé, les animations de notre personnage comme des vilains sont d'une grande beauté. Dans l'écran de la Switch, le jeu est tout simplement superbe et dans la télé il est très beau, mais pas ''superbe'', mais très beau. Brrrrrref.

Fonctionnement

La mécanique de base est très simple : Un bouton pour frapper, un pour bloquer, un pour sauter, un pour esquiver et l'autre pour utiliser ses pouvoirs magiques. Pas très compliquée, la prise en main est instantanée. Ce qui fait la particularité de Slain : Back From Hell est son ''côté technique''. À la milliseconde où l'arme de l'ennemi va frôler votre crane à la chevelure grisâtre, il faut appuyer sur ''X'' pour bloquer le coup afin de créer un ''contre'' qui va paralyser l'adversaire pendant 2 secondes et riposter rapidement avec une attaque en appuyant sur ''Y''. Cette mécanique de riposte se doit, d'être parfaitement maîtrisée. Sinon c'est la mort assurée. Les ennemis sont très résistants, viles et rapides, sans oublier que ces ripostes nous permettent d'amasser de la mana pour nos attaques spéciales. Malheureusement, j'aurais A-D-O-R-É que ces ripostes permettent aussi d'obtenir de l'énergie vitale! Puisque derrière ce superbe style visuel, cette magnifique direction artistique, se cache un niveau de difficulté beaucoup trop élevé pour votre humble serviteur. Aaaaargh!

Précisons que l'aspect riposte ou ''contre'' s'applique également aux boules d'énergies, de glu ou de feu, qu'on nous balance à la figure. Vilain squelette sorcier, tête volante ou gargouille qui crache du feu, il faut contrer leur tir avec un timing parfait du bouton ''Y'' et retourner à son propriétaire, ladite boule d'énergie, comme un frappeur au baseball. Seul à seul, avec un ennemi, ça se fait bien, mais entouré de bestioles qui surgissent de TOUTES les directions (oui oui, du sol, du ciel et de chaque côtés), c'est drôlement difficile. Sérieux, j'ai vraiment ragé par moment. Il y a tout simplement trop d'ennemis ou de ''sources de danger mortel'' simultanément à l'écran. J'ai recommencé certaines portions de niveaux à plus de 40 reprises (merci aux points de sauvegardes bien positionnés) pour ultimement trouver LA bonne technique pour venir à bout d'un groupe de vilains précis. Évidemment, vous l'aurez deviné, faire et refaire une même portion d'un niveau des dizaines de fois, développe notre talent de combattant barbu virtuel! Mais soyez prévenu... le bout de niveau qui suivra sera probablement encore plus difficile que celui d'où vous venez, alors accrochez-vous!

Sans oublier les nombreux pièges dissimulés ici et là. Par moment, on en vient à penser que le jeu ne nous aime pas, qu'il veut notre mort à tout prix. Dommage, parce que moi je l'aime, il est si beau, si stylé, si enivrant. Pourquoi me repousse-t-il avec tant de violence? Sans oublier qu'il y a un léger, un micro délais dans nos actions, créé par l'animation si riche et stylée de notre personnage. Bathoryn ne réagit donc pas d'une façon aussi vivace que je l'aurais souhaité, contrairement à un vrai jeu rétro de l'époque où le héros réagissait au doigt et à l'oeil.

Son et musique

Étant amateur de musique qui brasse, de rock, de métal, je suis comblé par la bande originale de Slain : Back From Hell. Composées par Victor Bryant, les musiques sont délicieusement rythmées, sales et puissantes. J'ai adoré! Et ça fonctionne tellement bien avec l'action en cours! Côté effets sonores, on est dans la ''norme'' de ce type de jeu. Ils sont efficaces, n'ont rien d'original, mais font parfaitement le job. Ah oui, tous les écrits du jeu sont en français.

Durée de vie

Prévoyez environ huit heures pour venir à bout de Slain : Back From Hell. Tout dépend évidemment, de votre talent pour éliminer l'armée du Seigneur Vroll. Ici, pas de réelle amélioration de personnage ou de niveau d'XP à augmenter. Votre capacité à compléter cette aventure cauchemardesque dépendra de votre talent, de vos réflexes et de votre persévérance. Il y a quelques secrets cachés ici et là, pensons à des pièces dissimulées, mais en sortir indemne exigera une fois de plus, talent et dextérité! Fort heureusement, suite à vos morts multiples, le chargement est très très rapide, voire quasi instantanée.

Focus final

J'ai de la difficulté à positionner mon appréciation de Slain : Back From Hell. Le jeu est tellement beau, la musique est si délicieuse, l'ambiance générale est vraiment trop cool, mais la difficulté m'a trop souvent frustré. Mourir à des dizaines de reprises ça peut aller quand on ressent une certaine satisfaction d'avoir éliminé ZE boss du jeu, comme dans Cuphead. Mais ici, la récompense est simplement de découvrir le niveau suivant (sera-t-il aussi beau que lui d'avant? Que vais-je découvrir ensuite?). Dommage. Un très bon jeu, sans réel facteur de rejouabilité et surtout, pour joueur averti prêt à en découdre!

Verdict : Un achat si vous êtes déjà un pro du jeu 2D d'action ''à la Castlevania''

+Style visuel
+Bande originale
+Ambiance générale
+Bestial déjanté
+Animation des créatures et de Bathoryn

-Niveau de difficulté inégal
-Léger délais dans nos actions
-Peu de sources d'énergie vitale pour refaire le plein (il faut majoritairement survivre jusqu'au prochain checkpoint)
-Quelques ''cheap death'' frustrantes

 

Me joindre sur Twitter via @LeTusken


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 11 décembre 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Médias sociaux

Sur Cinévore par GF

Audio : Podcast & Radio

Qui est en ligne?

Nous avons 1956 invités et aucun membre en ligne

Sondage GF

Avez-vous profité des ventes du Black Friday/Cyber Monday?

Commentaires récents

À voir sur GF