South Park L'annale du Destin: le trou du Coon

GF, le plus imposant site Web au Québec sur les jeux vidéo

Les gros titres...

Wolfenstein II : The New Colussus : un premier DLC disponible
Pokémon Crystal sur 3DS en janvier 2018
Voici une suggestion de jeux que vous pourriez demander au Père-Noël
Une bêta en janvier pour Metal Gear Survive
Tests de jeux vidéo

 

boite

Nom: South Park: L'annale du destin

Plateformes: PCPS4 smallXbox One small

Éditeur: Ubisoft

Développeur: Ubisoft San Francisco

Prix: 79,99 $ CDN 

Type: Jeu de rôle

Conditions de test: Le jeu a été testé sur PC via Uplay. Captures d'écran du testeur.


Note : La copie du jeu utilisée pour la production de cette critique a été gracieusement offerte par l’éditeur. Les opinions dans cette critique ne tiennent pas en compte la participation de l’éditeur qui n’intervient aucunement dans le processus de rédaction de nos textes et de nos vidéos.


 

 

South Park, autrefois une paisible ville sans histoires du Colorado, connaît une vague de criminalité grandissante. Suite à la disparation de tous les chats de la ville, le Coon et sa bande décident de partir à leur recherche pour empocher la récompense car ils sont les héros que South Park mérite mais pas ceux dont on a besoin aujourd'hui. Une intrigue parallèle se mettra également en place impliquant le passé de notre personnage fraîchement débarqué dans la ville.

Cette toile de fond est évidemment un prétexte pour parodier les films de super-héros, balancer des références à la pelle aux joueurs tout en profitant de la galerie de personnages et du ton si particulier de la série animée de Trey Parker et  Matt Stone. À ce sujet, les fans peuvent être rassurés, le jeu respecte parfaitement l'esprit graveleux et scatologique de la série tout en conservant son côté satirique.

 screena

 

On regrettera tout de même que la critique de ces univers de super-héros s'attarde trop en surface et me touche pas au coeur de cette industrie qui brasse des millions de dollars. Pour autant, on ne boudera pas notre plaisir car l'humour très limite est bien retranscrit avec son lot de scènes gores et bien vulgaires comme on les aime. C'est à saluer de la part d'Ubisoft tant il aurait été tentant d'aseptiser le tout pour toucher le plus de monde possible.

 screenc

 

Une des nouveautés de cet épisode est l'apparition d'une grille durant les combats en lieu et place des personnages statiques et d'une roue de commandes à sélectionner dans le Bâton de la Vérité. Cela rajoute une dimension tactique bienvenue aux affrontements et force le joueur à choisir méticuleusement sa classe et les pouvoirs qui y sont associés .

En effet, votre personnage devra choisir en début de jeu entre 3 classes différentes chacune disposant d'une attaque ultime et de trois pouvoirs de base. Les ultimes s'activent lorsque  la jauge de furie est remplie à force d'encaisser les coups et d'appuyer sur la touche dédié au bon moment. Chaque ultime est différent selon le personnage et permet de profiter d'animations hilarantes et parfois franchement classes.

 

screenb

 

Plus tard dans le jeu, on pourra choisir de nouvelles classes et il sera possible de piocher librement entre elles pour construire son arsenal de coups qui est modifiable à l'envie dans le menu dédié. Ces pouvoirs sont divisés en catégories, ''Muscle'', ''Cervelle'' et ''Cran'' et ont chacun une zone d'effet spécifique sur la grille de combat. Certaines classes sont plus orientées vers le soin, le buff et le debuff, le dégât pur ou les altérations d'états (choc, combustion ou le gel). De plus, certains profils privilégient le contact, d'autres les coups à distance ou encore la mobilité. 

En plus d'une réelle sensation de progression avec un éventail de plus en plus fourni, ce système très complet permet de pouvoir s'adapter aux combats à tout moment et d'expérimenter. À noter que seul votre personnage pourra modifier ses coups, vos allié(e)s n'étant pas personnalisables. Plus d'une dizaine de personnages différents pourront vous accompagner durant votre périple chacun ayant sa spécialité en sachant qu'il faudra en choisir 3 pour vous suivre en combat.

Enfin, notre héros apprendra des techniques de pet qui auront une grande importance en combat et qui prendront plusieurs tours à se recharger à chaque utilisation. L'une de ces compétence permet d'annuler bonnement et simplement le tour d'un adversaire, autant dire qu'il faudra les utiliser aux moments propices pour prendre l'avantage.

 screend

 

C'est dans son système de progression que le jeu déçoit. Le joueur débloquera au fur et à mesure du jeu des emplacements d'artefacts (mineurs, majeurs et épiques). Ces derniers amélioreront d'un côté certaines catégories d'attaques (cervelle, muscles ou cran) et amélioreront des caractéristiques comme les dégâts de poussée ou des altérations d'états, la mobilité ou encore la santé de votre avatar ou de vos alliés. Une valeur de puissance est associée à chacune de ces reliques permettant de vous donner une idée de votre niveau général.

En pratique, on se contentera de choisir les artefacts ayant la valeur la plus puissante sans trop réfléchir car, à part une augmentation des caractéristiques, aucune compétence particulière ne leur sont associées rendant la personnalisation et la progression du personnage assez inintéressante. De plus, le jeu ne propose aucune notion d'équipement (arme ou armure) pour étoffer la personnalisation le tout étant régi uniquement par les pouvoirs. Il sera toutefois possible de personnaliser le costume de notre héros via le système d'artisanat même si cela n'aura qu'un impact esthétique.

Rapidement, ce système d'artisanat permet aussi de créer des objets de soins et de réanimation ainsi que des objets pour effectuer des invocations à conditions de les débloquer durant l'aventure.

 screene

 

Il sera possible d'utiliser les compétences de certains de vos compagnons (voler avec l'homme cerf-volant, détruire des obstacles avec Capitaine Diabète, etc) et de votre personnage (stopper ou remonter le temps) en dehors des combats afin de progresser et de résoudre certaines petites énigmes assez simples. Ces énigmes permettent de varier un peu l'aventure mais en pratique devoir à chaque fois appeler les compagnons pour chaque action contextuelle est assez mal pensé, forçant le joueur à entrer en mode inspection, sélectionner l'action contextuelle puis a effectuer le QTE afin d'avancer ce qui a pour conséquence ralentir le rythme du jeu.

Terminer la quête principale vous prendra entre 15h et 20h selon votre familiarité avec les jeux de rôles. Le problème vient du fait que le jeu met du temps à se mettre en place et il faudra attendre le dernier tiers du jeu pour avoir des affrontements vraiment difficiles et originaux. La conséquence est qu'il est possible de faire une partie du jeu en ne changeant pas une seule fois les pouvoirs de base sans que cela ne pose de problème, limitant l'intérêt stratégique d'un système pourtant assez riche.

Le nombre de quêtes annexes est également très limité même si la plupart sont vraiment très intéressantes et permettent de débloquer de nouveaux ultimes pour certains personnages. Cependant, la plupart permettent juste de remplir la fiche de personnage de votre avatar ce qui se traduit en jeu par un simple bonus d'expérience. On regrettera également l'absence totale de choix à effectuer afin de modeler l'aventure à notre envie au contraire du premier épisode, ce qui est dommage pour un jeu de rôle.

 screenf

 

Vous l'aurez compris, la note dépendra de ce que vous attendez de ce jeu. Si vous voulez seulement profiter de l'univers South Park et que le challenge ne vous intéresse pas, vous pourrez aisément rajouter 1 ou 2 points à la note finale tant l'adaptation est fidèle et de qualité. Si vous recherchez un minimum de challenge et un système de RPG intéressant, vous ne trouverez peut-être pas la profondeur nécessaire pour vous amuser avec L'annale du destin.

 

 pour

+ Combats plus tactiques avec le système de grille

+ Le système de multiclasses vraiment très riche

+ L'ambiance South park respecté

+ Le dernier tiers du jeu remplit de moments de bravoure

 

contre

- Les deux premiers tiers du jeu trop faciles

- Le système de progression avec les artefacts assez impersonnel

- Pas de gestion d'équipement

- Les énigmes hors combat qui nuisent au rythme du jeu

 - Peu de quêtes annexes

 - Aucune notion de choix

- Pas mal de bugs de localisation en VF (absence de voix, répliques coupées ou superposées, etc)

 

 Score6

 

Me suivre sur Twitter : @AtothGoldblum


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 11 décembre 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Médias sociaux

Sur Cinévore par GF

Audio : Podcast & Radio

Qui est en ligne?

Nous avons 1880 invités et aucun membre en ligne

Sondage GF

Avez-vous profité des ventes du Black Friday/Cyber Monday?

Commentaires récents

À voir sur GF