L'avis de Steeve sur le film Rogue One: Une histoire de Star Wars [57341]

L'avis de Steeve sur le film Rogue One: Une histoire de Star Wars

Cinéma, séries télé, Netflix, Manga et super-héros

Rogue One, une histoire de Star Wars. C'est effectivement ce qui me vient à l'esprit quand je pense à ce film.

Rogue One: A Star Wars Story

Dessiner l'épopée Star Wars sur papier, j'imagine un gros arbre massif, les épisodes 1 à 7 comme une ligne droite, le tronc. La série animée Star Wars Rebels comme une grosse branche qui se divise en trois sections plus fines, les nouveaux romans "canons" comme étant une autre branche, les romans de l'univers étendu (qui ne comptent plus) comme une immense branche divisée en de multiples petites branches, ajoutez à cela les BD et séries Clone Wars pour d'autres branches. L'arbre Star Wars est immense, solide et fragile à la fois, pensons aux midi-chloriens, Hayden Christensen ou Jar Jar Binks. Rogue One : Une histoire de Star Wars, est un gros noeud qui vient de surgir en plein milieu du tronc. Par sa position, il est en contact avec l'arbre en entier, se fusionne à l'ensemble, s'intègre parfaitement à son environnement. Un peu comme... la Force.

 

***Avertissement. Il y a quelques spoilers, principalement au sujet des caméos. Aucun élément clé sur l'histoire n'est mentionné.***

D'entrée de jeu, je classe les films comme ceci (du meilleur au moins bon) : Épisode 5-4-7-6-Rogue One-3-2-1. J'ai bien aimé cette histoire de Star Wars, mais je ne suis pas entièrement séduit. L'aventure m'a gardée sur le bout de mon siège (surtout dans l'excellent dernier 30 minutes), mais renferme tout de même quelques longueurs. Les séquences n'étaient pas trop longues, mais probablement mal rythmées ou dirigées. Je ne me suis attaché à aucun personnage, Felicity Jones qui campe le rôle de Jyn Erso offre une prestation convaincante, mais je n'ai jamais ressenti d'émotion, de tristesse ou de colère pour elle. Aucun personnage n'est réellement venu me chercher, hormis le droïde K-2SO et sa propension à toujours dire ce qu'il pense. Je l'ai adoré! Je pense encore à la séquence où il rejoint le groupe en ville "Vous saviez que ce droïde n'était pas moi?" , ou lorsqu'il attrape la grenade, ou argumente avec les Stormtroopers.

Rien ressenti non plus pour le ninja pseudo Jedi aveugle Chirrut Îmwe, ou son acolyte à l'arme lourde Baze Malbus. Ils sont habiles, mais jamais attachants. Par contre, la séquence finale avec Dark Vador : Wow. Il semblait réellement terrifiant, dangereusement puissant, les soldats étaient terrorisés, comme si un Alien venait de surgir au bout du couloir. Cette scène était vraiment bien dirigée. Bien aimé également qu'il semble vivre sur Mustafar (planète d'épisode 3) où Anakin/VadorEnDevenir devient pratiquement quadraplégique sous le sabre d'Obi-Wan Kenobi. Ah oui, aussi bien aimé la courte scène de la cuve de bacta. Et son temple est magnifique! Ces détails rendent l'oeuvre cohérente.

Notons les savoureux clins d'oeil à différents éléments et personnages de la saga. Pensons à l'homme du bar de Mos Eisley d'épisode 4 qui dit à Luke qu'il a une sale gueule, la présence étonnante du Grand Moff Tarkin numérisé pour l'occasion puisque l'acteur est décédé en 1994 (d'un réalisme douteux mais qui s'améliore plus loin dans le film, il semble plus réel), la présence d'une célèbre héroïne bien connue (réalisme beaucoup plus réussi, sa présence m'a fait chaud au coeur), la prise de vue sur Yavin 4 avec la tour de guet et plus. Ah oui, les noms de projets de l'Empire, si je ne me trompe, sont des noms que l'on retrouve dans les romans de Star Wars (l'univers étendu qui n'est plus canon). Je pense entre autres, au Sabre Noir. Très cool! Ce film est bourré de ''easter eggs''.

J'ai adoré à quel point le style vestimentaire et les ordinateurs respectaient ceux de la première trilogie, les vaisseaux X-Wing, A-Wing classiques, la flotte rebelle, tout était là pour que Rogue One s'imbrique parfaitement à l'épisode 4. Au final, c'est peut-être simplement le rythme plus lent qui m'a donné l'impression de m'ennuyer par moment. Gareth Edwards, dans son désir de cohérence avec la première trilogie, a peut-être opté pour une progression plus lente. Tout porte à croire que j'ai perdu l'habitude...

Les effets spéciaux sont saisissants, magnifiques. Pensons aux explosions causées par l'Étoile de la Mort ou aux superbes batailles spatiales. Soulignons une fois de plus, la spectaculaire bataille sur Scarif, les AT-AT et tout. Wow.

La finale vient parfaitement s'imbriquer avec l'épisode 4 (A New Hope) par le passage des plans de l'Étoile de la Mort ou la déclaration de Bail Organa concernant un mystérieux allié de l'époque de la Guerre des Clones (Obi-Wan) ou Wedge Antilles, entre autres. Par contre, c'était un peu facile de prendre ces décisions concernant le sort des personnages de Rogue One, mais c'est une décision logique, en quelque sorte.

Grand fan de Star Wars depuis toujours, j'ai aimé le film, n'en doutez pas. J'aurais pris plus d'action, plus d'émotion, un petit quelque-chose de plus. On m'a raconté une belle histoire de Star Wars, on m'a expliqué bien des trucs (l'origine des escadrons Rogue de la première trilogie), on m'a proposé tout plein de caméos tel que Hera de Star Wars Rebels et son vaisseau, (même un pilote de X-Wing qu'on peut voir dans A New Hope!) qui ont fait sourire mon coeur de ''Star Wars Fan'' de 41 ans. Oui oui, je vais acheter le film à sa sortie en DVD/Blu-ray et le visionner, encore et encore.

Note finale

 

À voir aussi :

Mon avis sur Star Wars The Force AwakensMon avis sur Star Wars The Force Awakens

La série Star Wars Rebels : Mon avis sur la deuxième saison


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

Médias sociaux