Critique : La série HUMANS [54174]

Critique : La série HUMANS

Cinéma, séries télé, Netflix, Manga et super-héros

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Du 14 juin au 2 août dernier était à l'affiche sur la chaîne AMC, une toute nouvelle série télévisée nommée Humans. Série britanno-américaine de huit épisodes se déroulant dans un présent alternatif où la technologie a permis de créer les Synth, des robots domestiques qui obéissent aux humains. Certains d'entre eux semblent dotés d'une conscience, libre d'agir à leur guise. C'est passionnant, intriguant et effrayant à la fois. 

Merci à mon enregistreur numérique qui m'a permis d'écouter en rafale, toute la série la semaine dernière ; ) ***Avertissement spoilers***

 

Première chose que je souhaite souligner, c'est la qualité de la vidéo d'ouverture. Un montage intelligent qui illustre à merveille les progrès de l'homme au fil du temps, en matière d'intelligence artificielle et de robotique. Excellent choix de musique également.

J'ai bien aimé cette série, ce côté ''est-ce un humain ou un robot?'' toujours malaisant. J'ai tout de même eu besoin de 2-3 épisodes pour finalement accrocher à la série. Le premier épisode en dévoile beaucoup, nous présente le mystère entourant la magnifique Anita (Mia), nous plonge rapidement dans l'ambiance.

Le Synth supérieur à l'humain?

J'ai bien aimé le retournement de la famille Hawkins qui au final, s'est attachée à Mia/Anita et son ''humanité'' soudaine. D'ailleurs, la première fois où Mia ''sort'' du corps robotique d'Anita était vraiment bien dirigée. J'en ai eu des frissons. Parlant de frissons, la scène qui m'a le plus frappée dans cette série est probablement celle où l'on découvre que Karen Voss est un Synth. Ma réaction (outre celle de dégoût avec le sac plein de liquide) fût : ''Whaaaaat? Je l'ai jamais vu venir ce punch!'' Je pense aussi à Leo qui était un autre type de Synth, plus humain et tout, sans oublier ce malaisant Odi que le Dr. George Millican s'acharne à protéger, à réparer. ''G-G-G-George?'' Vous savez que c'est devenu un ''running gag'' chez nous à la maison entre moi et ma blonde? Je prends un accent britannique (très attachant dans cette série, il faut l'écouter en anglais pour profiter de toute la saveur unique de cette série) et je vais voir ma blonde en lui disant par exemple : ''G-G-G-George, you want a cup of tea?'' Bref, ça nous fait bien rire ; )

Sinon pour le reste, j'ai bien aimé cette nouvelle série, une deuxième saison est d'ailleurs au programme pour 2016, bien que celle-ci par sa finale, aurait pu se terminer comme ça (mais bon, les producteurs ont tout de même laissé la porte grande ouverte avec Niska et les infos sur le disque dur). La façon de penser des Synth envers les humains (Niska qui donne froid dans le dos et qui ne tolère pas l'injustice), la façon de penser de certains humains envers les Synth (Laura Hawkins envers Anita, Pete Drummond envers la Synth de sa femme versus Karen à la fin), sont assurément des points forts de cette série. C'est une série qui fait réfléchir. Pas d'effets spéciaux à grand déploiement, mais du jeu d'acteurs de grande qualité, de malaises (Joe Hawkins 18+, le pédo dans le bordel, Niska avec un couteau et le papa mono-parental, etc) et de mystères.

Focus Final

Pas la série du siècle, pas ma préférée, mais une belle entrée en matière. Huit épisodes c'est très court pour creuser plus en profondeur dans la psychologie des personnages, j'en aurais pris davantage. Gemma Chan était excellente en Anita, je l'adorais. Mais en Mia, c'était plus difficile. Bref, une bonne série qui vaut le détour. Quand la saison 2 débutera, je serai sur mon divan avec un gros bol de popcorn, fin prêt à découvrir la suite!

Verdict : Un achat si le prix du coffret DVD/Blu-ray est sous les 25$. N'oubliez pas que c'est seulement 8 épisodes.

Site officielSite officiel


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS