Notre test de Super Mario Strikers
Super Mario Strikers
  • Date de sortie : 4 décembre 2005
  • Console :
  • Éditeur : Nintendo
  • Développeur : Next Level Games

Super Mario Strikers, c’est théoriquement du soccer à cinq contre cinq. Mais après quelques minutes de jeu, on s’aperçoit bien vite qu’il est un jeu de sport à saveur Mario pur et dur. Cette première tentative de Next Level Games de nous présenter la mascotte de Nintendo compétitionnant dans le sport le plus populaire au monde est une réussite sans aucune doute, mais quelques détails énervants au niveau de la jouabilité et des défauts majeurs dans la présentation ne pardonnent pas.

Donc ce jeu, c’est du tout Mario. On forme notre équipe composée de cinq joueurs en choisissant un capitaine( parmi Mario, Luigi, Peach, Daisy, Donkey Kong, Yoshi, Wario, Waluigi et un personnage secret) et quatre subalternes (Koopa, Toad, les Hammer Bros. et Birdo). Les parties se déroulent sur des terrains relativement petits qui possèdent tous des bandes électrifiées où l’on peut étamper l’adversaire (comme au hockey quoi!). Il y a en tout sept terrains qui sont malheureusement tous identiques sauf au niveau visuel. Normalement, çela n’aurait pas été si grave, mais vous comprendrez plus tard pourquoi cet aspect est décevant. Durant la joute, des Power-ups, comme des carapaces rouges et vertes, des bananes et des champignons (leurs effets étant similaires à ceux de Mario Kart) sont mis à la disposition du joueur. De temps en temps, Bowser apparaît sur le terrain pour y mettre le chaos. Du côté sportif de la chose, c’est très accessible. Il est facile et intuitif de faire des coups de pieds bicycle, des feintes et des têtes, comme il est aisé de plaquer les adversaires et de leur soutirer le ballon. Lorsqu’un joueur accomplit une « Perfect Pass », qui consiste à envoyer le ballon à un joueur près du but adverse pour qu’il marque, l’action ralentit pour permettre de mieux apprécier le spectacle. Aussi, il est possible de charger ses tirs en gardant le bouton B enfoncé. Les capitaines ont aussi la possibilité de faire des « Super Strikes » en chargeant leurs tirs un peu plus longtemps. Une jauge de précision apparaît et il faut enligner une aiguille blanche dans la zone verte deux fois pour réussir le coup. Un Super Strike réussi résulte en un coup surpuissant et impossible à bloquer, en plus de donner deux points au lieu d’un seul. Un Super Strike raté peut par contre se revirer contre nous en étourdissant la capitaine pour quelques secondes.

Un problème de Super Mario Strikers est que, même si le concept est génial, la jouabilité laisse un peu à désirer. Trop souvent, le hasard semble déterminer à 100% si le tir entre dans le filet ou pas. On a à peu près autant de chances de compter en faisant un simple tir du centre qu’en faisant un jeu spectaculaire composé de plusieurs passes et d’un gros coup chargé. Où est le plaisir là dedans? Aussi, le système de passe aurait eu besoin de quelques ajustements avant que le jeu soit prêt. Car comme dans tout jeu de ce genre qui se respecte, il est possible de faire plusieurs courtes passes successives en pressant sur le bouton de passe juste avant que le ballon arrive au receveur de la dite passe. Mais dans Super Mario Strikers, si par malheur on appuie sur le bouton deux fois, avant même que le ballon quitte son possesseur original, le joueur qui était supposé recevoir la balle la renverra comme une patate chaude à un autre coéquipier. Ce défaut peut vraiment bousiller une stratégie, surtout lorsque l’action est effrénée et que l’on y va juste à l’instinct.

La plus grande déception quant à Super Mario Strikers par contre, c'est qu’il semble franchement incomplet. Il n’y a qu’une poignée de modes de jeu disponibles et ceux-ci sont trop semblables.  Grudge Match est le mode classique qui permet de faire une partie simple contre un ami ou l’IA. Cup Battles et Super Cup Battles proposent chacun quatre tournois différents en nombre de matchs et en procédé d’éliminations des équipes et Custom Battles permet de créer son propre tournoi avec ses propres règles pour jouer contre l’IA ou un humain. Mais en gros, tout consiste à jouer à la même partie de soccer, sans aucun changement au niveau du gameplay. Ajoutons à cela des terrains tous identiques et on obtient un jeu où l’on fait vite le tour. Les seuls éléments qui pourraient altérer le jeu sont des Cheats débloquables, mais ce n’est vraiment pas assez. Le multijoueurs cependant ajoute à la qualité du jeu, comme dans tout jeu de sport de Mario. C’est un réel plaisir que d’empêcher un ami de terminer son échappée en lui balançant une carapace rouge, ou de lui filer entre les doigts avec l’aide d’un champignon pour ensuite aller compter un but. Il est possible de jouer à quatre dans la même partie ou de créer un tournoi. 

Techniquement, c’est du très correct. Les terrains sont jolis, comme le sont la plupart des personnages. Certains effets, dont les Super Strikes, sont plaisants à regarder. Lors d'une partie, on entend bien les joueurs démarqués qui veulent le ballon. On aurait pu se passer du commentateur qui ne sait pas dire autres choses que « Goooooal! ». Ça aurait quand même été bien d’utiliser un personnage de l’univers de Mario pour faire des commentaires plus en détails. De la musique est présente, mais passe totalement inaperçue. J’ai été témoin d’une seule baisse du framerate durant tout le jeu, et cela à la toute fin lorsque l’action était à son apogée.

Super Mario Strikers est somme toute un jeu dont vous aurez du plaisir à expérimenter pour le chaos général qui règne sur le terrain et pour sa vision intéressante de ce sport. Les quelques problèmes au niveau du gameplay causeront certes quelques froncements de sourcils, mais ne changeront pas beaucoup de choses au fait que SMS est un titre amusant. Il est pourtant dommage que le jeu semble si incomplet, surtout lorsque les jeux de Mario sont réputés pour offrir une tonne de défis et de modes différents. En tout cas, pour un premier essaie Super Mario Strikers aurait pu être plus fourni, mais il reste un titre solide et accrocheur.


+ Pour
  • Un super concept
  • Un multijoueurs enlevant
  • A l’âme d’un jeu de Mario
- Contre
  • La jouabilité qui aurait besoin d’ajustements
  • Incomplet
  • On fait vite le tour
  • Un peu trop contrôlé par le hasard
Rédaction Game-Focus donne la note globale de 7.6

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 21 août 2018

Les sorties jeux de la semaine du 21 août 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Dernier "GameFocus Show"

 
 

Médias sociaux

Qui est en ligne?

Nous avons 1233 invités et aucun membre en ligne

GF sur Facebook

Commentaires récents

À voir sur GF