Notre test de Ice Age 2: The Meltdown
Ice Age 2: The Meltdown
  • Date de sortie : 13 mars 2006
  • Console :
  • Éditeur : Vivendi Universal Games
  • Développeur :
En travaillant dans un magasin de jeux, j’ai pu observer deux phénomènes. D’abord, de plus en plus de jeunes enfants (entre sept et dix ans) jouent régulièrement avec leur console de salon. Au même moment, les jeux deviennent de plus en plus complexes, délaissant le côté arcade pour se tourner vers des expériences de jeu plus développées. Conséquences : il est terriblement difficile de trouver un titre qui plaisent à cette nouvelle génération de gamers, surtout lorsqu’il s’agit de francophones. Ice Age 2, la toute dernière adaptation à voir le jour, ne fait pas exception à cette règle. Dommage...

Le scénario de Ice Age 2 : The Meltdown est, je ne vais rien vous apprendre, le même que celui du film qui doit prendre l’affiche très prochainement. Au travers d’extraits du film et de petites scènes à l’intérieur du jeu, on apprend que la période glaciale tire à sa fin et que les héros de la série, un mammouth, un tigre et un paresseux, doivent faire quelque chose s’ils ne veulent pas devenir des animaux aquatiques. C’est dans ce contexte que nous prenons contrôle de Scrat, le célèbre écureuil qui court désespérément afin de retrouver ses noix.
 
L’essentiel du gameplay est fidèle aux classiques des jeux de plate-formes comme Sonic ou Donkey Kong : l’objectif est de se rendre du point A au point B tout en ramassant un certain nombre d’objets, dans ce cas-ci des noix. Certaines sont essentielles afin d’accéder à un niveau plus avancer, alors que d’autres permettent seulement de débloquer des bonus. Ceux-ci sont des analyses des personnages et du nouveau films, et ils ne sont pas suffisamment intéressants pour justifier la collecte des quelques 1000 (oui oui, 1000) noix par niveau qu’ils nécessitent. Certes, ces noix ne viennent pas toutes à l’unité, mais jamais par groupe de plus de vingt. Nul besoin de dire qu’il y en a une quantité astronomique dispersée un peu partout.
 
 
Afin de remplir sa tâche, Scrat a plusieurs outils. D’abord, il peut faire des doubles sauts et s’agripper autant aux rebords qu’à certains murs. Il a aussi la possibilité d’assommer temporairement ses adversaires, de détruire de minces couches de glace, de lancer de petits cailloux et d’utiliser son flair afin de trouver des objets qui sont cachés. Peu d’obstacles se dressent sur notre chemin, mis à part des animaux sauvages agressifs mais peu dangereux et des puzzles simples. Si jamais on vient à être blessés, ce sont des pétales qui s’échappent de nous et qu’il nous faut récupérer afin de ne pas tomber KO. Plutôt étrange. De petites pancartes nous expliquent comment fonctionnent tous ces éléments, mais elles sont uniquement en anglais. Ainsi, un enfant qui apprécierait sincèrement le côté aventure de Ice Age se butera à quelques endroits plus complexes.
 
Heureusement, il y a un peu plus à accomplir que cette incessante chasse aux noix. Au cours de Ice Age 2 : The Meltdown, plusieurs mini-jeux offrant des expériences de jeu totalement différentes viennent interrompre notre quête. On peut, par exemple, jouer aux quilles avec une dizaine de manchots, ou encore dévaler une glissoire de glace comme dans Mario 64. Ces mini-jeux sont en général très amusants et apportent fraîcheur et humour au titre.
 
Au niveau de la présentation, il faut souligner la grande fidélité à l’esprit des longs métrages. Les univers et les personnages sont colorés et originaux. Les graphiques sont relativement bons, les séquences de films agréables à regarder et les animations parfaitement fluides. Le personnage principal est assez drôle à voir aller, même si la caméra a parfois de la difficulté à le suivre. Les voix des animaux sont aussi bonnes que celles des films.
 
 
Bref, Ice Age 2 : The Meltdown est un jeu de plate-formes comme les autres, agrémenté d’une présentation légère et  humoristique. Le problème, c’est que je me demande à qui s’adresse ce jeu : les plus vieux le trouveront la quête de noix ennuyante après un moment, tandis que les plus jeunes risquent d’être bloqués à quelque part. Vivement plus de jeux traduits en français!

+ Pour
  • -Présentation agréable et colorée
  • -Gameplay varié, simple et original
  • -Bonne bande sonore
- Contre
  • -Trop simple pour les vieux, trop compliqué pour les jeunes
  • -Les bonus à débloquer sont plutôt moches
  • -Certains mini-jeux sont anormalement difficiles
Rédaction Game-Focus donne la note globale de 6.9

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 21 août 2018

Les sorties jeux de la semaine du 21 août 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Dernier "GameFocus Show"

 
 

Médias sociaux

Qui est en ligne?

Nous avons 1218 invités et aucun membre en ligne

GF sur Facebook

Commentaires récents

À voir sur GF