Le dernier épisode fut diffusé sur les ondes de la chaîne AMC le 20 mars dernier, il y a donc un petit moment de cela. Mais, comme il n'est jamais trop tard pour bien faire les choses, j'ai finalement visionné cette deuxième saison de HUMANS, laquelle m'attendait bien au chaud dans mon enregistreur numérique depuis quelques semaines. J'avais bien aimé la saison originalesaison originale, mais est-ce que la suite serait aussi bonne, voire supérieur? Voici mon avis :

**Avertissement, spoilers!!! Divulgâcheurs!!!***

La présentation d'ouverture, ou ''cinématique d'intro'' de la saison 1 me donnait froid dans le dos et celle de la deuxième fait le même effet, avec ses images futuristes d'humanoïdes robotisés, adultes comme enfants, savoureux mélange de vraies séquences et de trucs inventés. ''C'est vers là qu'on s'en va tu sais!'' dis-je à ma conjointe avec conviction et crainte.

On nous replonge donc dans cette aventure de Synthétiques qu'on a appris à aimer dans la saison 1, soit Leo, Max, Mia et Niska. Mais d'autres viendront s'y ajouter tout au long des huit épisodes, comme la terrifiante tueuse Hester. La comédienne qui campe le rôle d'Hester livre une performance crédible à souhait, j'en avais peur. Forte, froide, sans remords, appliquant une logique étrange... comme un robot.

Ce concept d'apporter la conscience aux Synthétiques fut très bien exploitée par la production, les ''robots'' se retrouvant soudainement conscient de leur environnement, de leur situation, de leur ''vie''. Que dire de la grande finale où tous les Synth regagnent simultanément leur conscience! Wow, assurément que le chaos sera à l'honneur de la troisième saison. N'eut été qu'il s'agit ici de robots, on aurait pu croire à un ''origin story'' de Walking Dead, du genre ''Comment tout a commencé''. La série étant sur la même chaîne que la populaire série TWD, est-ce qu'elle prendra une direction semblable? Hum... à suivre!

Pour le reste, bien aimé l'histoire entre le détective et sa copine Synth, étrange duo de la saison 1 qui partageait désormais le même lit, mais dont le destin a pris une tournure tragique. D'ailleurs, la comédienne qui joue le rôle de Karen est également très crédible! Je pense entre autres, à cette séquence au restaurant où le Synth qu'elle est, se met à avoir des ratés. Ou l'une des dernières séquences de la saison où elle pleure à chaudes larmes de façon étrange la mort de Pete Drummond et se retourne comme si de rien n'était. Dommage qu'il soit mort, je l'aimais bien ce personnage. Et maintenant, Karen est ''maman'' d'un enfant Synth! Wow, des enfants Synth vers lequel un humain peut transférer la conscience d'un vrai enfant! Ça aussi, ça donne froid dans le dos!

L'histoire de d'Athena et V était intéressante et bourrée de quelques ''punchs'' que j'avais vu venir. C'était la conscience de sa fille, laquelle avait évoluée et acquise une certaine autonomie. J'étais heureux de constater son départ à la toute fin. Athena a besoin de faire le deuil, de quitter toute technologie pendant un moment. En passant, c'était agréable de retrouver la Trinity de la Matrice! Y a un bon moment que je ne l'avais vu à l'écran cette actrice! Une belle performance de Carrie-Anne Moss.

Toute l'histoire entourant la famille Joe / Laura et leurs enfants était intéressante. J'étais du camp de Joe, lequel souhaitait déménager avec toute la famille dans un village sans Synth! La petite Sophie qui se comporte comme un robot était intéressante, mais pas géniale. Ça venait apporter un petit côté psychologique à la série. Un peu comme l'étrange Renie qui se comportait comme une Synth pour couvrir sa vraie personnalité. Ça venait enrichir cet aspect psychologique, mais rien de super intéressant. Et voulez-vous bien m'expliquer pourquoi et comment Toby peut tomber amoureux, accroché et dévoué soudainement à cette mystérieuse Renie? C'était difficile à croire... ''Aaaah l'amour!'' me direz-vous, mais quand même!

Dommage pour l'histoire de Sam et Mia qui a mal tournée. J'aimais bien ce duo, lequel nous a donné de beaux moments à l'écran. Je pense à la séquence à la banque, ou lorsque Mia lui dévoile tout lorsqu'ils sont sur le bord de la plage. Bien joué le coup de Mia lorsqu'elle a ''remisée'' sa conscience lorsqu'elle était dans le van! J'ai trouvé ça génial! Elle est brillante (et jolie) cette Mia, bien heureux qu'elle soit toujours vivante à la toute fin (et bien heureux que Niska ait quitter quelques instants son amoureuse pour venir au secours de Laura, sa famille).  Elle a bien écrasée le crâne de cette folle d'Hester! Crack! Boom!

En conclusion, il manquait quelques éléments ici et là pour que la deuxième saison de HUMANS passe à l'histoire. Des séquences fortes qui nous tiennent sur le bout de notre siège, mais qui tombent parfois à plat dans l'épisode d'après. Plusieurs séquences viennent nous jouer dans la tête, nous étonner, apporter joie, peur, malaise et questionnement. Soulignons qu'il est préférable d'avoir vu récemment la saison 1 de HUMANS avant d'attaquer la deuxième, puisque de nombreux éléments y font référence, pensons à Odi ou Karen et leur passé, par exemple. High five à Odi lorsqu'il a frappé le gars du câble Synth qui menaçait la famille de Laura! Bref, c'est ça, une bonne saison à laquelle il manquait un petit ''je ne sais quoi'', pour en faire quelque-chose de marquant. La table est mise pour la suite en 2018, suite que j'ai hâte de voir, mais pas autant que de découvrir par exemple,  la suite de Walking Dead, de Arrow ou de Flash. Disons que mon niveau d'attente envers la suite est comparable à celui de découvrir les prochaines aventures de Fear The Walking DeadFear The Walking Dead, ou Supergirl.

 

Note finale

À voir aussi :

La série HUMANS de retour en 2017

Mon avis sur la série HUMANS

Mon avis sur la finale saison 2 de Fear The Walking Dead

Mon avis sur la finale mi-saison de Fear the Walking Dead


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

Médias sociaux

Commentaires récents