The Wild Eight : un jeu de survie en coopération glacial

Xbox One, PS4, Nintendo, Steam. Techno et Cinéma geek.
Valkyria Revolution: Nouvelle bande-annonce et date de sortie
2 Dark, on a osé le tester pour vous
Guardians of the Galaxy - The Telltale Series disponible plus tôt que prévu ?
Notre test vidéo du jeu Old Time Hockey
Premières impressions

 

 

Bande son du jeu à écouter pendant votre lecture

 

Dans The Wild Eight, vous incarnez un survivant d'un crash d'avion dans les plaines glaciales de l'Alaska. Le jeu, en accès anticipé sur Steam, est développé par le studio Fntastic dont les membres habitent à Yakutia, une des régions les plus froides du monde. Si l'on devait coller une étiquette à ce projet, on pourrait le décrire comme étant à mi-chemin de Don't Starve pour le gameplay et The Long Dark pour l'ambiance peu chaleureuse. Cependant, le jeu dispose de quelques particularités que nous allons détailler.

 

 

il s'agit donc d'un jeu de survie a priori pas très original : vous avez la possibilité de construire des bâtiments améliorables jusqu'à 4 fois : la tente qui vous permet d'améliorer vos compétences et l'atelier permettant de fabriquer des objets, etc... Il existe plusieurs catégories de compétences, la mobilité, la chasse, la récupération, l'attaque ou la défense. Le principe est : plus vous utilisez une compétence plus vous avez de points a dépenser dans la tente et plus vous êtes performants. Vous devrez gérer 3 jauges distinctes : la santé, la faim et le froid et collecter des ressources pour survivre. Si vous mourez, votre personnage perd toutes ses compétences et ses bâtiments et revient au point de départ mais peut toujours récupérer les objets qu'il a perdu à l'endroit de sa mort (et en bonus vous pouvez récupérer de la viande humaine !).

 

frozen

 

Là où le jeu innove c'est que les bâtiments sont transportables d'un simple clic et , contrairement à la plupart des jeux du genre, nous serons donc amené à être nomade d'autant que reconstruire un bâtiment ne vous coûte rien. Cependant, seuls les bâtiments améliorables sont concernés : impossible de déplacer un fourneau ou un feu de camp. Ce premier aspect et vraiment très rafraîchissant (rapport à l'Alaska, vous l'avez ?) et permet de pouvoir se déplacer sur une carte qui est immense.

Le second point est qu'il existe une quête principale et des quêtes secondaires. La quête principale démarre dès le début du jeu et consiste évidemment à essayer de prévenir les secours. On remarquera vite que des choses louches se sont produits dans le coin et que la nature n'est pas la seule menace dans les environs. Les quêtes secondaires s'activent durant votre exploration lorsque vous tombez sur des points d'intérêt comme un entrepôt ou une ancienne base militaire. Même si la quêtes principale se boucle rapidement (entre 5h et 10h selon si vous avez l'habitude de ce genre de jeu ou non), les quêtes secondaires disséminées sur l'immense carte pourront vous occupez de nombreuses heures surtout qu'elles sont souvent de qualité.

 

wreckage

 

Les graphismes sont simples mais ont une patte artistique indéniable. Les jeux d'ombres lorsqu'on est au coin du jeu durant la nuit sont réussis et l'ensemble est agréable à regarder. L'ambiance sonore est en demie-teinte : d'un côté la bande originale est une réussite avec une alternance de morceaux calmes et mélancolique durant les journées et de pistes plus inquiétantes, voire complètement oppressantes, durant la nuit mais de l'autre, les effets sonores sont assez quelconques et peu variés.

 

camp

 

Enfin, le principal argument de ce projet est le multijoueur en coopération. Cet aspect constituera indéniablement le cœur du jeu. Comme pour le solo, vous pourrez choisir entre 8 personnages différents chacun ayant leurs particularités. L'un est plus résistant au froid, l'autre ramasse plus rapidement les ressources ou est un chasseur invétéré. L'intérêt sera donc d'optimiser les points forts de chacun et de bien se distribuer les rôles. Et vous aurez intérêt à le faire car à 8, les ressources pour manger se font rares et l'interface du jeu est inexplicablement peu intuitive : les bâtiments ne sont pas partagés et vous ne pourrez utiliser que ceux que vous avez construit. Impossible également de diviser simplement les objets ou bien les partager entre plusieurs membres. Au lieu de ça il faut lancer les objets par terre ou les stocker dans des coffres peu pratiques. Impossible aussi de savoir où sont les autres membres de la partie sur la carte et il n'y a pas la possibilité de créer un groupe. Il est possible que ce soit une décision volontaire pour que les membres restent ensemble mais j'en doute. Enfin, lorsqu'on choisit un serveur, on ne peut pas voir le nombre de joueurs déjà présents dans la partie ce qui est une aberration et la connexion n'est pas toujours très stables.

 

vapor base

 

Puisqu'on en est au choix douteux de game design qui sortent du jeu, voici un petit florilège : si le joueur oublie de ramasser un de ses bâtiments et qu'il s'en rend compte à l'autre bout de la carte, il ne pourra pas en construire un similaire mais devra retourner chercher celui qu'il a laissé... Lorsqu'on veut aller dormir dans la tente le temps que le jour se lève ou pour se protéger d'un blizzard, cette action consomme des ressources en bois et en pierre. Enfin, le fait d'être dans un bâtiment ne vous protège pas du froid et impossible de construire quoi que ce soit à l'intérieur. Tous ces choix ont du sens d'un point de vue gameplay mais nuisent à l'immersion et à la cohérence du jeu, surtout que celui-ci se veut être terre à terre et assez réaliste. De plus l'équilibrage est encore à revoir avec une jauge de faim et de froid qui baisse à une vitesse incroyable et des journées qui passent vraiment trop vite ou des blizzard beaucoup trop fréquents.

Tout ces défauts sont liés au fait que le jeu vient de sortir d'accès anticipé et les développeurs sont très à l'écoute des remarques et améliorations des joueurs sur les forums. Cependant, ils ont intérêt à soigner rapidement le côté multijoueur s'ils ne veulent pas que les joueurs désertent les serveurs, d'autant que le jeu est vendu pour 21.99 $ sur Steam, ce qui est un peu trop élevé. Malgré tout, si vous êtes fan du genre et que vous avez des amis motivés, The Wild Eight est un excellent investissement grâce à son ambiance, ses quêtes et son côté nomade. Quand aux autres, attendez que les développeurs passent un coup de polish avant de passer à la caisse.

 


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Dernier "GameFocus Show"

 
 

Sur Cinévore par GF

Podcast radio GF

Qui est en ligne?

Nous avons 1368 invités et aucun membre en ligne

GF sur Facebook

Sondage GF

Est-ce que la présentation de Nintendo vous a convaincu d’acheter la Switch?

Joomla pub bigbox (5)

Commentaires récents

À voir sur GF