Tests de jeux vidéo

 

 

Avertissement : La copie du jeu utilisée pour la production de cette critique a été gracieusement offerte par l’éditeur. Les opinions dans cette critique ne tiennent pas en compte la participation de l’éditeur qui n’intervient aucunement dans le processus de rédaction de nos textes et nos vidéos.

Console :  aussi sur  et 

Éditeur : LienzoLienzo

Développeur : LienzoLienzo

Date de sortie : 19 janvier 2017

ESRB : E pour tous

Le studio indépendant mexicain Lienzo vous propose de découvrir son tout premier jeu, Hunter's Legacy. D'abord destiné au mobile, le projet Hunter's Legacy a pris de l'ampleur au fil des mois pour ultimement, paraître sur PS4, Xbox One, PC et Mac OS. Près de deux longues années de travail acharné pour cette petite équipe de passionnés dans le but d'offrir une aventure unique. Mais est-elle si unique que ça? Le résultat est-il convaincant? Pas évident de se démarquer à travers les nombreux jeux d'action type 2D. Voici notre avis.

Histoire

Jeu de type ''Metroidvania'', Hunter's Legacy nous plonge dans la peau de Ikki, Grande Chasseuse de Un'Amak. Cette dernière doit progresser à travers les niveaux pour sauver le royaume d'Iripur du vilain Morodir. Monde ouvert 2D non-linéaire, préparez-vous à explorer pour trouver votre route et découvrir de nombreux secrets.

Par ici mon minou!

La prise en main est simple et instantanée, malgré un léger sentiment d'imprécision (et les roulades qui sont inutiles). J'ai également noté à quelques reprises que ma petite Ikki ne voulait plus s'accrocher aux corniches, comme elle le fait habituellement. Étrange... Le même bloc, je m'accroche dessus sans problème, je meurs, je tente de m'y accrocher à nouveau et ça ne fonctionne pas. Quelqu'un lui aurait-il coupé les griffes pendant le chargement de la partie? Hum...

Qui dit ''Metroidvania'' dit ''acquérir des pouvoirs, ou attaques, ou gadgets au fil de l'aventure''. Hunter's Legacy ne fait pas exception, puisque l'on pourra progressivement débloquer les attaques chargées à l'arc, les attaques plongées pour fracasser le roc et j'en passe. Comme tout bon Metroidvania, on pourra et il faudra retourner sur nos pas pour accéder à de nouvelles zones maintenant accessibles grâce à nos nouvelles aptitudes. Malheureusement, le bestial et la structure des niveaux ne nous donnera pas toujours le goût de se replonger dans un niveau/secteur précédent.

Il y a des méchants partout! ...Mais au fait, où suis-je?

Le bestial du jeu Hunter's Legacy est original, ça c'est certain. On passera par le cactus hurleur, au monstre rocher, en passant par le petit lutin volant qui lance des boules d'énergie (je le déteste), au laser rotatif sur pied (déteste aussi), ou à l'insecte volant qui passe à travers les murs. Le bestial est varié, très agressif et insistant. Ikki n'étant pas ultra résistante, il faudra être constamment aux aguets d'une source d'énergie vitale, laquelle est représentée par des poissons rouges (cachés dans des blocs ou ennemis). Le jeu n'est pas trop difficile, mais il faut juste prendre son temps, ne pas foncer tête baissée sinon toutes les créatures de la zone (ou presque), vont nous poursuivre sans cesse en nous balançant des trucs à la figure.

Du côté du design des niveaux, ils sont de bonne taille, autant d'un point horizontal que vertical. Il n'est donc pas rare de chuter par accident (ou par la réception en plein visage d'une boule d'énergie d'un lutin volant) du bas d'une plateforme en mouvement pour finir au tréfonds du niveau, bien en bas, bien au fond du trou. Si nous ne sommes pas mort (ce qui arrivera une fois sur trois), on se demandera : ''Mais où suis-je? Par où dois-je aller?'' Et si on parle des déplacements à bord de bulles (oui oui) ou des sauts d'une passerelle à une autre, disons que ce jeu renferme à l'occasion, quelques ''cheap death'' un peu frustrantes, causées par des ennemis trop insistants ou la vulnérabilité d'Ikki, ou la petite imprécision des contrôles, ou simplement une construction de niveau ratée, disons-le.

Visuel et sonore

Le jeu pourrait faire office de carte postale 2D vidéoludique. Le jeu est très joli, coloré, le style visuel est sans contredit une réussite, malgré son look un peu ''jeu flash''. Les animations des personnages (héros comme méchants) sont plutôt sommaires, tout comme celles des boss de niveaux qui sont plutôt ennuyants à affronter. Côté sonore, on a l'impression que la voix d'Ikki provient d'une mexicaine en colère qui travaille non loin du studio. Sa voix est irritante, allant du ''Yaaa'' au ''Howwh'', à un point tel que j'avais le goût de mettre son volume à zéro. Les pièces musicales sont correctes, mais la boucle de chaque pièce me semble trop courte. Le tout devient redondant, tout comme la progression à travers les niveaux.

Focus final

Derrière son joli style visuel, se cache un jeu manquant de saveur, frustrant, limite ennuyant. Le jeu peine à nous séduire, à nous charmer, à nous accrocher jusqu'à la fin. Dès le premier cri d'Ikki j'avais l'impression que le jeu ne voulait pas que je l'aime et celui-ci s'est donné pour mission de me le rappeler avec ses ennemis insistants qui passent à travers les murs pour me faire tomber d'une falaise, ou me pousser dans les pics. Le jeu est proposé à 7$ et c'est bien ce qu'il vaut, 7$... gros max.

-Beau style visuel
-Points de sauvegardes bien positionnés (mais on oublie où ils sont!)
-Ennemis originaux
-Immenses niveaux à explorer...

-...mais pas toujours évident de s'y retrouver
-Frustrant (chutes, ennemis, contrôles)
-Manque de saveur
-Rapidement ennuyant
-La ''voix''de Ikki = Pas capable!


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Dernier "GameFocus Show"

 
 

Sur Cinévore par GF

Podcast radio GF

Qui est en ligne?

Nous avons 1504 invités et aucun membre en ligne

GF sur Facebook

Sondage GF

Est-ce que la présentation de Nintendo vous a convaincu d’acheter la Switch?

Commentaires récents

À voir sur GF